Djustin Titorval. One linwe ki va so tot


RÉSUMÉ
Justin TitorvalProfesseur capable de débattre de n'importe quel sujet et amateur d'Orval, a été créé et mis en images par José, dernier survivant d'une société dont faisaient aussi partie Franquin, Morris, Roba, Tilleux et Will, sur des textes que Joël Thiry a imaginés, ou récoltés en pointant ses antennes là où il y avait de la rigolade.Le premier livre de BD publié originalement en wallon dans la province de Luxembourg?
  lire la suite sur  Service du Livre Luxembourgeois

À PROPOS DE L'AUTEUR
Joël Thiry
Auteur de Djustin Titorval. One linwe ki va so tot
Les trois premières années sont vécues au Congo belge. En 1960, c'est la rentrée au pays dans la ferme familiale à Bérismenil avec les 5 frères et sœurs, auxquels vient s'ajouter une dernière petite sœur. Ecole primaire à Bérismenil auprès de l'excellent Jean Guillaume, puis secondaire à La Roche-en-Ardenne. Un régendat littéraire, et, dès 1976, enseignant, essentiellement en sections professionnelles, à La Roche puis à Marche-en-Famenne. Avec une interruption en 1989 pour un contrat de 5 ans : animation et coaching de groupes de jeunes dans un cadre de restauration de bâtiments. D'autres engagements dans le milieu associatif, notamment auprès des Magasins du Monde/Oxfam et des Jeunes Magasins du Monde/Oxfam. Invité en 1999 par Michel Francard à rejoindre le Musée de la Parole au Pays de Bastogne, pour en devenir l'administrateur délégué en 2004 en même temps que l'asbl est rebaptisée : Musée de la Parole en Ardenne..

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Djustin Titorval. One linwe ki va so tot"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9139 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Li Rantoele - LR 86 - 3e trim - 2018 - Esté tocant, frumint pezant !

Sommaire • Dire et rdire li mot « walon » par Lucyin Mahin • Côde ISO 369-2 « wa »…

Moudes a rvinde

Florenville, Bizory, Mabompré, Grimbiémont, Marche-en-Famenne, Hébronval, Durbuy. Qui aurait pu croire que ces petits villages aux noms riants et chantants pouvaient abriter des histoires criminelles aussi impitoyables? Qui imaginerait les connexions entre elles et le crime et le terrorisme international? Inspiré par de dramatiques actualités, par de sordides faits divers, Lucyin Mahin noue et dénoue les destins. Le paisible auteur wallon se défoule : ça coupe, ça découpe, ça tue, ça trucide, ça flingue, ça explose, ça pulvérise. Et puis, faisant parler ses personnages, il décortique, il essaie de comprendre. On l'avait déjà vu intriguer, conduire le suspense dans son ouvrage précédent, l'excellent…