Courts circuits, haute tension


RÉSUMÉ

Avec des textes situés à mi-chemin entre le poème et la nouvelle, le monologue intérieur et l’évocation de peuples lointains (on pourrait presque décliner les genres à l’infini), Jacqueline De Clercq place son dernier recueil sous le signe de l’errance. Ce sont forains, Tziganes, bergers de l’ouest algérien que rassemblent, au-delà des particularités ethniques ou culturelles, la marginalité et la haine imposées. Mais De Clercq semble surtout vouloir fixer des instants comme autant d’émotions, avant que l’oubli des civilisations domi­nantes, la paresse des hommes ou la vie quotidienne ne les anéantissent. Une mère croit voir tomber sa fille d’un « carrousel à chaînes » : illusion qui marquera profondé­ment sa psychologie. Un alezan passe au galop dans les rues d’un village roumain. Après ? Tout paraît en l’état, sauf peut-être dans l’œil d’une touriste occidentale. Des bergers traversent les plaines du Sahara à la recherche de l’herbe précieuse. Ils marchent depuis toujours, mais pour combien de temps encore ? A ce texte, des fragments de poèmes apportent une part d’éternité (ges­tes rituels et martèlement des noms pro­pres), qu’une inquiétude fendille bientôt. Une petite fille insouciante joue sur les ro­chers. Soudain, la mer la rejoint. Ailleurs, une femme nue ou demi-nue, couchée dans un jardin. Une autre femme, demi-nue, as­sise en tailleur à l’intérieur d’une maison. La première femme sera le modèle, l’image. La seconde, le peintre. Sont-elles là pour autre chose que l’étreinte, la dilution défini­tive en encres colorées sur un tableau ? Enfin, les rythmes du carnaval de Binche rencontrent ceux du Sénégal. Le temps d’une conversation.




AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Courts circuits, haute tension"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9176 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Poèmes choisis

Portrait par Alain Bosquet Préface de Jeanine Moulin À propos…

Demeure en la demande

J. Vandenschrick est chroniqueur littéraire dans la Revue…