Confession d’un homme en trop (Maïak II)


RÉSUMÉ
Deuxième tome de la trilogie «Maïak», entamée en 1998 avec «Dialogue des oiseaux du phare». Où l’on retrouve un grand-père mythique, aède grec né en 1899, abattu sur le canal de Bruxelles en 1994, dont le cours tumultueux de l’existence épousa maints combats de ce siècle. (©Luce Wilquin)

À PROPOS DE L'AUTEUR
Jean-Louis Lippert
Auteur de Confession d’un homme en trop (Maïak II)
Jean-Louis Lippert (né en 1951) serait une figure majeure de la littérature belge de la langue française s'il en faisait partie. Refusant les faux-semblants, les stratégies, les discours d'un microcosmes littéraire - qui le lui rend bien en ignorant l'apport fécond qui est le sien -, Jean-Louis Lippert tire de son histoire personnelle qui l'a fait naître en Afrique une décennie avant l'indépendance du Congo et l'assassinat de Lumumba une partie de la matière de ses récits, sur laquelle se greffe une critique radicale de la société de consommation et du monde post-moderne. Partagé entre deux continents et deux cultures, il replace la problématique belge dans une perspective critique sans évacuer la douleur du questionnement et de la mise en abyme, fût-ce au prix de la solitude, de l'intransigeance de la liberté de pensée.
  • Pleine lune sur l'existence du jeune bougre, Messidor, Paris, 1990.
  • Mamiwata, Talus, d'approche, Mons, 1994.
  • Dialogue des oiseaux du phare, Luce Wilquin, Avin, 1998.
  • Confession d'un homme en trop, Luce Wilquin, Avin, 1999.
  • Tango tabou de l'Ombu, Luce Wilquin, Avin, 2002.
  • Tombeau de l'aède, Luce Wilquin, 2002.
  • Ajiaco, Miroir sphérique, 2012.
  • Sous le pseudonyme d'Anatole Atlas :
  • Manuscrits de la Mère-Rouge, Sphère Convulsiviste, 1985.
  • Autopsie du XXe siècle, Sphère Convulsiviste, 1986.
  • Transe pour retrouver le sens du devenir, Sphère Convulsiviste, 1987.
  • L'au-delà est là, Sphère Convulsiviste, 1990.
  • De la Belgique - phénoménologie de l'absence d'esprit, Luce Wilquin, 2000.
  • Global Viewpoint, le point de vue d'Homère sur la face cachée du Monde, Maelström, Bruxelles, 2003.
  • Sous le pseudonyme de Juan-Luis De Loyola :
  •  Fragments pour que noblesse oblige - adresse aux fistons de Tonton, Luce Wilquin, Avin, 2001.
  • À consulter :
  • Eric Brogniet, Jean-Louis Lippert, Approches du narrateur en aède, athlète, anachorète, Editions de la Différence, 2001.
  • Eric Brogniet, Jean-Louis Lippert, aède, athlète, anachorète, Luce Wilquin, 2003.
  • Eric Brogniet, Jean-Louis Lippert, une écriture en kaléidoscope. In : Lectures, n° 152, sept-oct. 2007, p. 62-63.

  • AVIS D'UTILISATEURS

    FIRST:xfirstword - "Confession d’un homme en trop (Maïak II)"
    stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9149 ) )

    Ceci pourrait également vous intéresser...

    La petite école sainte rouge

    Tableaux, craies, mégots de craie, odeur de souliers sous les tables, méduses, fatigué, besoin…

    La salle de bain

    Un homme passe de plus en plus de temps dans sa salle de…