Charlotte (tome 1) : Le secret des cornacs



À PROPOS DE L'AUTEUR
Rudi Miel
Auteur de Charlotte (tome 1) : Le secret des cornacs
Né à Tournai (Belgique) le 19 janvier 1965, Rudi Miel a obtenu une licence en journalisme et suivi un troisième cycle en gestion financière et marketing à l’Ecole de Commerce Solvay (Bruxelles). Passionné de voyages, il a écrit de nombreux articles et réalisé des reportages photographiques pour des publications belges (Le Soir – Le Vif / L’Express) et québécoises (La Presse), avant de créer l’agence de communication Concerto qu’il dirige depuis 1992. Scénariste des aventures de Charlotte dessinées par A. Taymans (5 albums chez Casterman), il a aussi conçu pour Will et ses amis "L’Arbre des deux Printemps", un album de la collection Signé du Lombard, récompensé du Prix du meilleur Album étranger au Festival BD de Sobreda 2001 (Portugal). Mise en images par P. Teng ("Shane" au Lombard), la série "L’Ordre impair" qu’il a co-écrite avec C. Cuadra marque un tournant dans le registre d’aventures grand public qu’il a exploré jusqu’à présent. Le tome 1, Anvers 1585, paraît au Lombard dans la collection Polyptyque. Rudi Miel a également co-scénarisé avec Cristina Cuadra "Les Eaux blessées" et Dominique David aux dessins, une BD d'information sur le fonctionnement du Parlement Européen à travers un dossier défendu par une députée sur la politique de l'eau... une intrigue passionnante. Cette BD destinée à être traduite en 22 langues et tirée à 1 250 000 exemplaires, disponible gratuitement notamment au Point Info du Parlement Européen à Bruxelles, a en outre été couronnée de l'Alph Art de la Communication au Festival d'Angoulême 2003. En 2004, il co-écrit avec Cristina Cuadra de nouveau "L’Ordre impair", une nouvelle série au Lombard mise en images par Paul Teng. Rudi Miel, diplômé en communications sociales, a réalisé un mémoire consacré à l'univers rural de "Tendre Violette" (de Servais et Dewamme chez Casterman), qu'il explore sous l'angle de la photo.
André Taymans
Illustrateur de Charlotte (tome 1) : Le secret des cornacs
À sa sortie de l'atelier BD de Saint-Luc, André Taymans adapte avec J.C. de la Royère L'homme aux Orchidées aux éditions Lefrancq. Entre de nombreux voyages (Sud-Est asiatique, Cordillière des Andes, Amazonie, Amérique du Nord), il reprend des mains de Griffo la série "Munro" qu'il anime le temps d'un album avec J.F. Di Giorgio, aux éditions Dupuis. Toujours sur un scénario de Di Giorgio, il dessine pour les éditions Alpen "Les aventures de Sam Griffith". Avec Gabrielle Borile et Chantal Heuvel, il suit les traces d'"Alex Nora" aux éditions Le Lombard. C'est en 1992 qu'il se lance avec la complicité de Rudi Miel dans "Les aventures de Charlotte" aux éditions Casterman. Le secret des Cornacs est le premier titre de la série sorti en 1993. Il a été prépublié dans le quotidien Le Soir d'avril à mai 1993. En janvier 1994 est publié le deuxième titre Le rocher aux hirondelles, suivi en juin par La perle noire. En 1996 paraît Les cornes de feu. En 1995, Taymans publie, avec la complicité de Di Giorgio, le premier album d'une nouvelle série "Bouchon, le petit cochon" Bouchon et le petit rat Missou, suivi la même année de Sans abri. En 1996 est publié le premier titre des "Aventures de Caroline Baldwin", qui continue à résoudre les énigmes les plus difficiles. Il est également l'auteur de "Mac Namara" paru chez Casterman et le dessinateur des "Filles d'Aphrodite" chez Glénat. (Source : Casterman)

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Charlotte (tome 1) : Le secret des cornacs"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9208 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

L'excellent du Chat

Un Chat en pleine forme où les gags se succèdent à un rythme effréné.…

Benoît Brisefer : les taxis rouges (tome 1)

Une nouvelle compagnie de taxis a ouvert à Vivejoie-La-Grande, mettant à mal les affaires de monsieur Dussiflard. Il s'agit en réalité d'un complot visant à faire fuir tous les habitants. Benoît Brisefer, jeune garçon doté d'une force surhumaine, mène l'enquête. Avec un carnet de tournage du film adapté de la bande dessinée.…

CHAMPS DE BATAILLE

Éric Derkenne a fait du visage le théâtre de ses précises opérations.Jour après jour cerné de lignes ombrageuses, le siège du combat se disloque en de sombres cavités. Les yeux, les oreilles, les narines, la bouche sont autant de gouffres que l'artiste sonde inlassablement et qui emportent celui qui les scrute dans des tourbillons vertigineux. Les têtes prennent corps et dans ce bataillon de figures totémiques, chaque soldat se distingue grâce à une infinité de détails graphiques.Parti d'un bigbang de formes colorées et isolées dans l'espace, Éric Derkenne a mis en place au fil des ans une méthode précise et immuable, un réseau de circonvolutions de cercles et de serpentins qui envahit la feuille blanche, donnant naissance à d'énigmatiques portraits. Tel une « dentellière du stylo à bille », il s'est abîmé avec application dans ce lent ouvrage de tissage, d'entrelacement de lignes, ceignant sa propre image, par maints assauts répétés. À l'identité qui défaille, Éric Derkenne a répondu…