Bizarre, bizarre



À PROPOS DE L'AUTEUR
Isabelle Bonameau
Illustrateur de Bizarre, bizarre

Née le 5 novembre 1967 à Louvain

Graduat en Design industriel, Saint-Luc, Liège

Je laisse germer les histoires sur papier. Je travaille sur plusieurs projets à la fois. Les idées viennent dans le désordre. Lorsqu’une histoire me semble mûre, je la finalise. Je rassemble les différentes pièces de son puzzle que je recolle dans le bon ordre et je rédige le texte. Je le présente accompagné d’un crayonné des dessins à l’éditeur. Quand le projet est accepté, je passe aux couleurs. La technique d’illustration et le format du livre découlent de l’histoire.


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Bizarre, bizarre"
stdClass Object ( [audiences] => Array ( [0] => 16280 ) [domains] => Array ( [0] => 9930 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Poussin

« Il était une fois un écrivain ». Ce sont les premiers mots du texte. Mais au moment où commence son histoire,…

À quoi rêvent les crayons le soir, au fond des cartables ?

« Tous les enfants rêvent de devenir grands. Tous les crayons rêvent de devenir petits. » Le soir, dans le fond des cartables, les crayons rêvent. Mais à quoi ? Ils songent et écrivent des mots, des mots inventés ou des mots croisés. Ils s’imaginent en train de composer les couleurs de l’arc-en-ciel ou de rétrécir tant ils sont utilisés. Car finalement, c’est leur but ultime : laisser une trace et devenir des souvenirs. Cet album accessible est une véritable invitation à laisser voyager son imagination. Chaque page est bien dosée par le texte poétique de Zidrou et subtilement illustrée grâce au crayonné de David Merveille mélangé aux photographies de Françoise Robert. Ces trois artistes ont combiné avec talent les sonorités, les rythmes, les mots, les images, les sensations et les émotions. L’alchimie donne vie aux différents crayons représentés et à leurs aspirations. Tout naturellement, le lecteur prend le chemin des mots et les relit plusieurs fois, dans le but de s’imprégner encore plus. Il en demande, encore et encore ! À son…