Au prochain arrêt je descends


RÉSUMÉ

Voilà un poète qui va toujours plus loin en amont. Vers l’enfance. Pas forcément la sienne. Toujours celle du monde. Sa parole, comme la musique, n’explique pas, elle implique. Elle dépasse les significations pour atteindre le domaine du sens et de la mémoire, elle accompagne et nomme les choses dans leurs mouvements.

Voilà un poète au travail, une poésie en travail, langue intempestive, radicale, chuchotis à dire puissamment, recherche du chant perdu, refus de servir ceux qui veulent effacer la part d’humanité qui habite encore en nous – on est loin de l’imposture publicitaire généralisée.




PRIX
  •   Prix Emma Martin de l’Association des écrivains belges de langue française (AEB), 2020
  •   Prix Emma Martin de l’Association des écrivains belges de langue française, 2020


NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

Daniel Simon a de nouveau frappé. Le directeur des Éditions Traverse et l’auteur de nombreux livres de poésie, de théâtre et d’essais livre ici son nouvel opus poétique, Au prochain arrêt je descends, aux Éditions Les Carnets du Dessert de Lune.L’illustration de couverture de Pierre Duys et l’exergue de Paul Celan semblent annoncer la couleur : l’intention du poète ne sera pas de livrer une poésie mièvre ou aseptisée. En effet, le ton de Daniel Simon est celui de la révolte. La quatrième de couverture, un texte de Daniel Fano, avertissait déjà : ce livre s’adresse à ceux qui portent ce « refus de servir ceux qui veulent effacer la part d’humanité qui habite encore en nous ».Alternant prose et…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Au prochain arrêt je descends"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9176 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

On parlera dans le vide

(*)qu'importent nos motsils roulent pêle-mêledans le grondement des lamesvenues…

Caresses du temps

Le temps nous entraîne. Nous n'avons aucun recours. Pourtant, il nous offre l'avantage…