14-18, un passé entre front guerrier et zones occupées


DES AUTEURS N'AYANT PAS CONNU LA GRANDE GUERRE SE SONT PENCHÉS SUR CETTE EFFROYABLE PREMIÈRE GRANDE BOUCHERIE DU XXe SIÈCLE. ILS PORTENT SUR ELLE LE REGARD SINGULIER QUE PERMET LA DISTANCE DU RECUL DE L'HISTOIRE. Plusieurs romans et nouvelles d'écrivains actuels se servent d'éléments ayant existé afin de réfléchir sur une barbarie que le monde avait espéré disparue alors qu'elle persiste aujourd'hui à travers les discordes sanglantes qui ont sévi ou sévissent encore. Ils appartiennent à un corpus littéraire porteur d'une autre vision que celle uniquement restreinte à la vie dans les tranchées et à la guerre vue du front. En effet, comme ce fut le cas pour le Nord de la France, " la situation de la Belgique est tout à fait originale de par sa partition entre zone des combats [...] et zone occupée " 1. LE RÉALISME IMAGINÉ Raymond Masai (Kain, 1944) a conçu son roman choral Le carnet de Nicolaï 2, comme une tentative de revenir sur " une guerre que…
  lire la suite sur  REVUES.BE

À PROPOS DE L'AUTEUR
Michel VOITURIER
Auteur de 14-18, un passé entre front guerrier et zones occupées
Bio Acrostiche Marié, quatre enfants dont trois survivent, divorcé.Influencé vers 16 ans par Verhaeren, Péguy, Claudel, Apollinaire, Lorca.Chroniqueur culturel dans divers quotidiens (Le Courrier de l'Escaut, depuis 1967; Vers l'Avenir, depuis 1984), radio (Fréquence Wallonie «Hainaut Soir» de 94 à 96) et revues (Bizz'Art, de 88 à 90, Art et Culture depuis 1995).Histrion en performances improvisations avec des musiciens comme Patrick Holeyman, Christian Leroy.Enseignant au Congo-Zaïre (1962-65) puis à Tournai (1965-96).Lecteur assidu des surréalistes, du Nouveau Roman, de Sartre, Camus, Beckett, Maurice Roche, Le Clezio, Pérec.Venu au monde à Tournai, le 15 avril 1940.Organisateur de récitals aux «Soirées poétiques de l'Atelier» (1967-76), aux «Mardis de la Poésie» de la Maison de la Culture de Tournai (1983-90), pour la Maison de la Poésie du Nord/Pas-de-Calais et Unimuse.Initiateur en expression orale, corporelle et dramatique pour les Affaires culturelles du Hainaut (depuis 1969) et en ateliers d'écriture à l'Écrivanderie (depuis 79).Titulaire du prix Plisnier en 1984 pour Chronique locale.Utilisateur glouton de free jazz, de musiques dues à Varèse, Berio, Xénakis, Nono, Stockhausen, Boesmans, Pousseur, Crumb... comme sources de plaisir et d'inspiration.Rejeté de chez les Jésuites à Tournai (1957) puis de chez les curés à Soignies (1958) avant de finir ses humanités gréco-latines à La Louvière.Inlassable défenseur de l'art contemporain, de l'abstrait au conceptuel en passant par le land art.Ex-metteur en scène des animateurs-comédiens de la Maison de la Culture de Tournai (1969-91).Râleur impénitent contre racisme, conformisme, passéisme, routine et néolibéralisme.


FIRST:guerre vie - "14-18, un passé entre front guerrier et zones occupées"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => )

Ceci pourrait également vous intéresser...

L'androgyne

Un cycle éponyme en poèmes en prose met en scène deux personnages, Bios et Bia, qui se cherchent et se perdent…

Correspondance 1890-1937

Textes établis et annotés par Victor Martin-Schmets Introduction de Henry de Paysac…