Marcel Sel


BIBLIOGRAPHIE


PRIX
  •   Prix  Saga Café 2017 (Rosa)


NOS EXPERTS EN PARLENT
Le Carnet et les Instants

Tout le monde connaît peu ou prou le blogueur Marcel Sel, qu’on le lise ou pas, qu’on s’en amuse ou qu’on s’en irrite… Le voilà qui endosse le costume de romancier et, pour un coup d’essai, c’est un coup de maître… et un coup de cœur. Vous allez commencer à lire ce roman ; vous allez le dévorer et il vous dévorera. Le récit démarre de manière vraiment impressionnante, sur quelques pages qui font entrer le lecteur au plus vif de l’antagonisme  – qui confine à la haine, entre le père et le fils. D’après son auteur (mais lequel ?), le roman aurait d’ailleurs pu s’intituler La Vengeance du Fils ou J’emmerde le Père sur l’idée de « l’histoire d’un homme de trente ans à qui Le Père impose d’écrire…


Le Carnet et les Instants

Marcel Sel a-t-il été tétanisé par le succès de son premier roman, Rosa (quatre prix et deux finales) ? Ou une ambition artistique démultipliée a-t-elle élevé la barre à tout rompre (attentes et limites) ? La question se pose dès l’entame du livre. Dont la structuration, l’écriture et le fond secouent irrésistiblement.Lire aussi : notre recension de Rosa La première page, en surplomb, dégage une force incantatoire qui rappelle James Ellroy, le génie du roman noir américain : Alors, malgré le pays violé, malgré mes sœurs abattues par le Reich autant que par ces porcs, malgré ma Mazurie massacrée, ma Prusse abandonnée par les grands chevaliers d’une si formidable Allemagne, notre Gauleiter