Lucie SPEDE


PRÉSENTATION
27 septembre 1936 : naissance à Bruxelles, de mère bruxelloise et de père liégeois. Seule ouverture dans une enfance studieuse et introvertie : son parrain qui, dès le berceau, lui lit Villon, Hugo, Apollinaire, Rimbaud, Baudelaire.A dix-neuf ans, Lucie Spède rêve d'être comédienne, speakerine ou journaliste. Elle remporte le Premier Prix du Concours National de Diction et le Grand Prix du Micro de Radio-Luxembourg. Puis elle devient... dactylo. Sa spécialité : les factures. Après quelque temps, on lui propose un poste de rédactrice publicitaire. Lucie Spède a trouvé son métier.1959 : premier mariage. Naissance de trois enfants. Le second mariage aura lieu dix-huit ans plus tard, avec le tout premier fiancé...Jusque-là, pas de littérature. Lucie Spède ne pense absolument pas à éditer. Elle écrit cependant des récits pour ses fils et sa fille et des poèmes sur mesure pour enfants malentendants (construction simple, vocabulaire limité). Il faut attendre la rencontre avec Jeanine Moulin, en 1969, pour que l'aventure créatrice se déclenche. "Les poètes, les romanciers étaient des divinités, et j'étais une déjà ancienne petite fille freinée par d'énormes complexes d'infériorité physique et intellectuels". Une série de poèmes jaillissent, qui constitueront Volte-face et Inventaire.Depuis, Lucie Spède mène de front le métier de rédactrice publicitaire (en indépendante), celui d'écrivaine et celui d'animatrice (ateliers d'écriture pour enfants et pour adultes, prestations dans les écoles, lectures de textes, etc.).

BIBLIOGRAPHIE