Louis-Philippe Kammans


PRÉSENTATION
Né en 1912, mort en 1972, figure connue de la radio et de la télévision belge naissante, Louis-Philippe Kammans est reconnu, aujourd'hui seulement, comme un des premiers poètes de sa génération. Après des débuts que l'on peut qualifier de «post-cubistes», dont la dérision laisse percer un certain tragique, Kammans devient un mélancolique de grande race et un chantre inspiré de l'Europe, tel que l'on n'en avait plus entendu depuis Jules Romains.
  • Dièse et bémols, Avec des illustrations de Dave Jacob. Bruxelles : R. Henriquez, 1931.
  • Calendrier, douze poèmes, Roma : Tipografia del Senato, 1957.
  • Inventaire, 1957.
  • Mes grinçants carrousels, 1957.
  • Rien ne reste vivant, 1957.
  • Litanie de l'an trente, 1957.
  • Carnet de route, 1957, tous hors commerce
  • Guide pratique de la prononciation française : Rien que l'essentiel - mais tout l'essentiel.  Bruxelles : Baude, 1964. 
  • Poisons des profondeurs, Bruxelles, André De Rache, 1970.
  • Poèmes choisis. Portrait par Alain Bosquet, Préface de Jeanine Moulin. Bruxelles : Académie Royale de langue et de littérature françaises, 199. (Poésie, théâtre, roman). 
  • La prononciation française d'aujourd'hui : manuel à l'usage des étudiants, des comédiens, des speakers,.. Deuxième édition, revue et remaniée.  Bruxelles : Editions Baume ; Amiens : Scientifiques et littéraires, s.d.(Bien écrire et bien parler ; 12). 

  • BIBLIOGRAPHIE