Evrahim Baran


PRÉSENTATION
Evrahim Baran est né en 1961, au nord de l’Iran.
Il participe à la révolution de 1979 : espère, manifeste, hurle, se bat, est battu dans les prisons du Shah… Il passe son service militaire sur les lignes de front de la guerre contre l’Irak pendant 28 mois (24 mois obligatoires + 4 mois de punition pour cause de rébellion). 4 mois de prison dans l’attente du procès. Sauvé par miracle. Ne pas vouloir tuer et être tué l’amène à quitter l’Iran.
 
Il arrive en Belgique en 1986, est reconnu comme réfugié politique 5 mois plus tard, participe, avec le collectif des Iraniens de l’époque, à l’affectation du Petit Château comme centre d’accueil pour demandeurs d’Asile… En 2002 il fonde l’asbl Persepolis à Bruxelles, qui prend en charge, entre autres, les traductions et approches, pour les organisations gouvernementales et humanitaires, des demandeurs d’asile iraniens, afghans…Biographie issue du site Maelstrom. De ce côté du Mur (roman). Bruxelles : Maelström.Pressé Immobile (roman). Bruxelles : Maelström.Que tu sois (poésie). Bruxelles : Maelström, 2005. (Bookleg ; 5).La Septième Ville (roman). Bruxelles : Maelström.

BIBLIOGRAPHIE


NOS EXPERTS EN PARLENT
Le Carnet et les Instants

Originaire d’Iran où il vécut jusqu’à ses vingt-cinq ans, le poète et romancier belge Ibrahim Baran évoque dans ce quatrième roman le drame social des Forges de Clabecq, dans les années 1990 alors que l’entreprise est sur le point de fermer boutique. Au centre du récit, il y a Eddi, le leader syndicaliste pur et dur (qui, bien que fictif, n’est pas sans rappeler un des mémorables acteurs du combat des travailleurs contre l’autorité) et Afshine, un étranger devenu concierge d’école après avoir quitté les forges et renoncé à toute forme d’action et de lutte, en phase avec les principes quiétistes du soufisme. Tous deux sont de vrais amis malgré leurs divergences d’opinions et sont en quelque sorte arbitrés par Gaëlle, la fille cabocharde et idéaliste d’Eddi,…