Dominique Loreau


PRÉSENTATION
Bio-filmographie: Charges d'enseignement -Depuis 1992: Maître de conférence à l'Université Libre de Bruxelles en Elicit (Ecriture de Scénario et analyse de films). - Depuis 2003 : Professeur de vidéo à L’Académie d’Eté de Libramont en section Arts Plastiques. Réalisations 2008 En préparation : Dans le regard d’un bête ou qui est qui. Long-métrage documentaire produit par Cobrafilms. Le projet a reçu l’aide aux repérages du CBA et la bourse Brouillon d’un rêve de la SCAM 2006 Au gré du temps Hdcam 47 min. Documentaire de création, en collaboration avec l’artiste Bob Verschueren, produit par Cobrafilms et Yenta (France). Le projet a reçu la bourse Brouillon d’un rêve de la SCAM. Sélectionné aux Festivals Internationaux : Filmer à tout prix, Festival dei Popoli de Florence, Festival International du Film d’Art de Montréal, Visions du réel à Nyon, Les états généraux du documentaire à Lussas, Prix Henri Storck, Cinemambiente de Turin, Le mois du documentaire à la BNF, les écrans documentaire de Gentilly, festival international de Bratislava, les Hivernales du documentaire, Le comptoir du Doc à Rennes … Mention d’honneur au festival de Bratislava 2000 Les fleurs du malt Video Béta numérique 48 min. Documentaire de création sur les rites et les mythes de la bière, produit par Underworld films, réalisé dans le cadre d’une soirée thématique de la chaîne TV Arte. 1998 Divine Carcasse 35mm-88min. Long-métrage produit par Underworld films, avec Szymon Zaleski, Alphonse Atacolodjou, Simonet Biokou. Sélectionné aux Festivals Internationaux de Berlin 98 (Forum), San Francisco, Festival des Films du Monde de Montréal, Festivals de Sao Paulo, de Londres, de Bruxelles, Visions du Réel de Nyon, Rencontres Internationales de Paris, Festival d’Amiens, de Cork, de Gand etc… 1994 Les Noms n'habitent nulle part 16mm-76 min. Long-métrage produit par Underworld films avec Sotigui Kouyate, Nar Sène et Sékou Baldé. Sélectionné aux Festivals Internationaux de Pesaro, Festival des premiers films de Paris, Ecran Total de Bruxelles, Festivals internationaux de Carthage, d’Amiens, de Pesaro, de Namur, de Bruxelles, de Ouagadougou, Vues d’Afrique de Montréal… Grand Prix du Festival « Filmer à tout prix » de Bruxelles en 95… 1990 La folie des autres vidéo 90 min Documentaire produit par Underworld films sur les consultations d’ethnopsychiatrie de Tobie Nathan. Ce film n’a pu être projeté qu’aux professionnels soumis au secret médical. Sélectionné au Festival Videopsy de Paris. 1988 Dakar-sida vidéo-24min Documentaire sur le sida au Sénégal, produit par Underworld films. 1987 Zigzags 35mm- 15 min. Court-métrage produit par Underworld films, avec Maria de Médeiros. Sélectionné aux Festivals Internationaux d’Edimbourg, de Bruxelles, de Gand, Festival de films de femmes de Montréal… Prix de la meilleure photographie au Festival International de Bruxelles. 1984 Le saut dans la vie 35mm-15 min. Court-métrage produit par Underworld films, avec François Bartels. Sélectionné au Festivals Internationaux de Rotterdam 84, de Gand, de Bruxelles, de Salsomaggiore… 1981 Départ. 35mm-13 min. Réalisé avec Philippe Simon. Court-métrage produit par Underworld films avec André Wilms et Peggy de Landsheer. Sélectionné au Festival International de Berlin 81, de Bruxelles… Publications 2010 A paraître : Roulés boulés : nouvelles illustrées par Lionel Vinche publiées aux Editions Esperluète. 2004 L’eau du bain : recueil de nouvelles illustrées par Loustal, publiées aux éditions Esperluète. Voyage au Mexique : nouvelle publiée dans la revue « Voulez-vous partir avec moi ? » éditée aux éditions Complexe. A la recherche de la vérité, en fraude : nouvelle publiée dans Le Ligueur.

BIBLIOGRAPHIE


NOS EXPERTS EN PARLENT
Le Carnet et les Instants

Le texte de Dominique Loreau repose, dès son titre, Ne pas dire, sur un paradoxe puisqu’est mise en avant l’obligation de taire certaines choses, alors que le livre apparaît comme le dévoilement subtil d’une passion.Mais dire n’est jamais innocent. Les conséquences d’une parole lâchée, parfois d’un seul mot énoncé, vous amènent au-delà de ce que l’on avait imaginé. Le monde n’est plus aux engagements, chacun a tendance à rester sur son quant-à-soi, par peur de rompre un enchantement ou, pire, de s’enfermer dans un quotidien aliénant.La passion, aux yeux des protagonistes de Dominique Loreau, se joue à l’ombre du silence, censé accroître la puissance de l’amour, et privilégie d’autres langages: celui des regards,…


Le Carnet et les Instants

Comment survivre à un père mort ? Comment se sauver du néant, reconquérir le fil qui s’est rompu entre le père et soi, entre soi et soi ? Dans Motus, un recueil de textes poétiques rythmés par des photographies, la cinéaste et poète Dominique Loreau tend l’oreille à ce que son père, le philosophe Max Loreau, lui a légué, à ce qu’il a transmis comme impossible. Les textes sondent une énigme, tournoient autour d’une absence, d’un éloignement que viendra sceller la mort du père. Motus et bouche cousue, motus et lèvres qui mettent en mots la béance, le manque… Dominique Loreau lance une lettre au père, moins dans la veine de celle de Kafka que sous la forme d’une quête et d’un combat. Max Loreau (1928-1990), le philosophe qui renouvela la phénoménologie,…


Le Carnet et les Instants

Dans ce récit poétique, la cinéaste, photographe, écrivain et poète Dominique Loreau part de notre rapport à l’autre, à l’animalité. Quelques pas de côté se tient sous le signe de l’eau. Des protagonistes non humains entrent en scène, des crabes chinois qui prolifèrent dans les eaux du Nord après que des larves ont été accidentellement importées dans l’estuaire de l’Elbe à Hambourg. Dominique Loreau explore magnifiquement, sous d’autres guises, ce qu’elle a interrogé dans son film Dans le regard des bêtes. Que percevons-nous de la vie animale, de sa richesse ?Entre le panoramique et le zoom, tout change. La rivière vue de loin comme une forme tranquille, rectiligne, une abstraction ordonnée, délivre l’agitation…


Karoo

Ne pas dire de Dominique Loreau, c’est l’histoire de deux amants qui vivent leur passion dans le non-dit des instants éphémères. Quand tout est encore à dire et qu’on est bercé par ces moments fragmentés de plénitude et d’angoisse. Et cette peur de faner cette transe passionnelle ou de se perdre soi-même si jamais les mots étaient prononcés…

Ne pas dire de Dominique Loreau, c’est l’histoire de deux amants qui vivent leur passion dans le non-dit des instants éphémères. Quand tout est encore à dire et qu’on est bercé par ces moments fragmentés de plénitude et d’angoisse. Et cette peur de faner cette transe passionnelle ou de se perdre soi-même si jamais les mots étaient prononcés…


Quand un livre vous demande trois…