Christophe Levaux

PRÉSENTATION
Né à Bruxelles en 1982, Christophe Levaux est chercheur à l’Université de Rome, La Sapienza. Il est auteur de romans et de nouvelles parus chez Quidam, Cambourakis, Do ou encore L’Association.

BIBLIOGRAPHIE


NOS EXPERTS EN PARLENT
Le Carnet et les Instants

D’emblée, dans son premier roman, La disparition de la chasse, publié aux éditions Quidam qui (à notre connaissance) accueillent leur premier Belge dans leur catalogue, Christophe Levaux plonge le lecteur dans une civilisation en déliquescence, dont les esprits s’essoufflent et souffrent passablement.Le tableau initial est celui d’une nouvelle gare chimérique dans un pays de charbonnages à l’abandon. Tableau connu pour qui a traversé la Wallonie d’est en ouest par le train. Mais nous sommes en Europe au XXIe siècle et, mobilité oblige, les protagonistes, tous braves petits soldats d’une grande entreprise, sont amenés à Rome pour un de ces séminaires que notre époque en crises a multipliés à l’envi. Une manière bien souvent illusoire de se donner l’impression…


Le Carnet et les Instants

Lui, Christophe, a publié, il y a un an seulement, La disparition de la chasse, aux éditions Quidam, une comédie sociale satirique et acide dans le monde entrepreneurial.  Elle, Aurélie William,  multiplie les activités artistiques autour notamment du dessin sur tissu, de la broderie et de l’écriture. Elle a sorti une quinzaine d’ouvrages chez différents éditeurs comme Prédictions, Sisyphe, les joies du couple ou encore Le verre à moitié vide, chez Atrabile où paraît prochainement La vie intelligente. Citons également Le festin des morts, au Tétras Lyre, avec Caroline Lamarche [1].Lire aussi : « Aurélie William Levaux : rencontre avec une tisseuse d’images »Lui, Christophe, est le premier narrateur du roman Le tas de pierres, et donne d’emblée le ton à travers…


Le Carnet et les Instants

Christophe LEVAUX, Baisse ton sourire, Do, 2023, 142 p., 17 €, ISBN : 9791095434436Est-il un sujet plus sensible à aborder en littérature que la violence dans le couple ? Pour preuve, le peu de romans (en exceptant les récits de vie et témoignages personnels parfois de très haute qualité littéraire) qui osent dépeindre l’engrenage à la mécanique perverse allant du flirt à la relation passionnelle pour rapidement se dégrader en pugilat. Bien sûr, il y eut en 1942 un titre aussi méconnu que le nom de son auteur, Les coups de Jean Meckert – alias Jean Amila pour les amateurs de polars très sombres. Le tour de force était là de décortiquer le processus descensionnel, régressif, du protagoniste masculin, un simple manœuvre qui éprouve des difficultés à s’intégrer…


Karoo

Le Belge Christophe Levaux publie chez Quidam un premier roman qui signe son entrée en littérature. Si la Disparition de la chasse peine un peu à tisser un récit auquel accrocher son lecteur, il marque l’esprit par une écriture audacieuse d’une grande modernité.
J’ai failli ne pas aimer ce livre. Dès les premières lignes, j’ai eu peur d’y trouver ce qui est pour moi un repoussoir dans une certaine littérature contemporaine : le fait, chez des écrivains dotés d’un joli talent, de se regarder écrire en déployant leur style à vide. Je suis de ces lectrices un peu conventionnelles qui aiment que les mots disent ou racontent. J’ai changé d’avis aux alentours de la deuxième phrase (à ma décharge, la première est fort longue, on a le temps d’y tergiverser).…


Karoo

Après un premier roman qui avait révélé une écriture audacieuse et bourrée de fantaisie, Christophe Levaux revient avec sa sœur, Aurélie Wiliam Levaux, raconter un pan de leur adolescence dans un village perdu. Ça s'appelle Le Tas de pierre (Cambourakis) et ça décape !
Après un premier roman qui avait révélé une écriture audacieuse et bourrée de fantaisie, Christophe Levaux revient avec sa sœur, Aurélie Wiliam Levaux, raconter un pan de leur adolescence dans un village perdu. Ça s'appelle Le Tas de pierre (Cambourakis) et ça décape !
Tout commence par un accident de train. Ou plutôt par un bruit inhabituel, un soufflement du tortillard qui balade les visiteurs depuis l’ancienne mine transformée en attraction touristique jusqu’au village où vivent Christophe,…


Karoo

Avec Baisse ton sourire, finaliste du prix Rossel 2023, on s’immisce dans les pensées d’un homme d’une sensibilité et d’une poésie qui détonnent face à un comportement de plus en plus violent envers « l’amour de sa vie ». De sa plume virtuose, Christophe Levaux démontre que rien ne peut justifier des abus conjugaux. Avec Baisse ton sourire, finaliste du prix Rossel 2023, on s’immisce dans les pensées d’un homme d’une sensibilité et d’une poésie qui détonnent face à un comportement de plus en plus violent envers « l’amour de sa vie ». De sa plume virtuose, Christophe Levaux démontre que rien ne peut justifier des abus conjugaux. Baisse ton sourire embarque dans une histoire d’amour somme toute anodine : une rencontre hasardeuse, un coup de foudre entre…