Christian Hubin


PRÉSENTATION
Christian Hubin est né à Marchin (Huy) le 18 septembre 1941. Licencié en philosophie et lettres de l'Université de Liège. Professeur.1965 : Création par «Les Jeunesses Poétiques» du poème- oratorio Messe pour une fin du monde.1967 : Participation au premier Congrès International des Jeunes Écrivains, à Paris.1971 : Christian Hubin, poète de la protestation profonde du langage, par A. Miguel et R. Delieu. Communauté radiophonique des programmes de langue française.1973 : Christian Hubin ou : aux rives de l'indicible, émission de Jacques Bourlez, R.T.B.F. (La librairie ouverte).1974 : Invité par l'O.R.T.F. et le Centre culturel du Languedoc.Participation au Festival international des Jeunesses francophones à Québec.1975 : Prix Antonin Artaud pour La parole sans lieu.Participation aux Fêtes de la poésie bulgare à Sofia.1976 : Prix Polak pour l'ensemble de son oeuvre.1977 : Invité par le Ministère des Affaires Culturelles du Québec.1979 : La R.T.B.F. lui consacre une semaine de son émission Poèmes pour tous les jours (M.-C. Beyer).1981 : Rencontre québécoise internationale des écrivains (Montréal).Colloque «Situation de la littérature française en Wallonie».Colloque «Poésie du Nord, poésie du Sud» (Maison de la Culture d'Amiens).1984 : Prix du Mont Saint-Michel pour l'ensemble de son oeuvre.1985 : «Rencontres franco-anglaises de poésie», Centre culturel Canadien, Paris.Lecture publique au Centre Pompidou.1986 : Lecture-rencontre au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. Présentation par Claude Louis-Combet.Lecture publique au Centre Pompidou (La revue parlée).1987 : Présentation et lecture-rencontre à la Maison de la Poésie de Paris.Rencontre Internationale des Écrivains (Montréal). Lecture publique (Bibliothèque Nationale du Québec).1988 : Lecture au Centre Pompidou (La revue parlée).R.T.B.F. : émission télévisée Bouquins (J.-M. Mersch) consacrée à La forêt en fragments.«Nuit du Marché de la Poésie», Paris.Lecture-rencontre organisée par les «Nuits francophones», à Lyon.1989 : Lecture au Festival «Le meneur de Lune» (Lille-Roubaix).Bourse de création du Centre National des Lettres (Paris).Participation au colloque «Poésie et peinture» (Institut des Beaux-Arts, Orléans).Présentation et lecture-rencontre au Musée-Bibliothèque Rimbaud (Charleville).1990 : Lecture publique à la Soirée de Poésie de l'A.D.I.L.C., Maison des Écrivains, Paris.1991 : Prix triennal de Poésie de la Communauté française.Lecture publique au Centre culturel Wallonie-Bruxelles (Paris).1992 : Bourse de création de la Promotion des Lettres (Communauté française).1993 : Soirée-rencontre : Christian Hubin : les surgissements de l'être (Maison de la Poésie de Namur).Lecture à la soirée d'Hommage à J.M. Le Sidaner (Charleville).Christian Hubin, Parlant seul, par A.-M. La Fère. Emission Ici et Maintenant (R.T.B.F., Bruxelles).1994 : Participation aux Rencontres René Daumal (Charleville, Musée Rimbaud).Bourse Poncetton de la Société des Gens de Lettres de France pour Parlant seul.1995 : Communication au Colloque Cl. Louis-Combet de l'Université de Lille-Charles de Gaulle : De l'écriture comme rupture et médiation.Invité des Journées Tarn en Poésie. Lectures publiques et rencontres (présentation par Gérard Engelbach).Christian Hubin : Ce qui est, par J. P. Hecq. Émission Lettres Sud, R.T.B.F.Lecture au Petit Marché de la Poésie (galerie «La Griffe», Liège). Présentation par Jacques Izoard.1996 : Lecture-rencontre à l'Espace Culturel L'échelle (Rouvroy-sur-Audry).1997 : Lecture publique au Centre d'action poétique de La Madeleine (Paris).1998 : Conférence (Et la poésie?) à l'Académie Charpentier (Paris).Lecture-rencontre à Espace Liberté (Septième Salon de la Petite Édition, Crest).Ellipses : rencontres franco-tchèques «Poésie et gravure». Exposition et lectures (Prague).Présentation du Petit oeuvre poétique de C. Louis-Combet (Librairie José Corti).Festival In Folio : lectures croisées avec Pierre Chappuis (Genève).L'aveuglée : communication au colloque Mythe, sainteté, écriture de l'Université de Franche-Comté.Lecture-rencontre : Maintenant (L'Écrit-Parade, Bibliothèque de Lyon).Maintenant. Présentation par P. Romnée, lecture de Paul Roland (Librairie Quartiers Latins, Bruxelles).Christian Hubin : Maintenant, par André Velter. Émission Poésie-Studio, France Culture.

BIBLIOGRAPHIE


PRIX
  •   Grand prix de l'essai de l'Académie de langue et de littérature française de Belgique, 2020 (L’in-temps)
  •   Grand prix de Poésie de l'Académie de langue et de littérature française de Belgique, 2020 (L’in-temps)
  •   Prix triennal de poésie de la Communauté française, 1990-1993 (Hors)


NOS EXPERTS EN PARLENT
Le Carnet et les Instants

L’œuvre de Christian Hubin, exclusivement vouée à la poésie et à la réflexion sur celle-ci, traverse depuis cinquante ans les débats théoriques et esthétiques pour marquer d’une empreinte personnelle, radicale, la question du sens, de l’être et du langage. Les deux versants de cette œuvre se répondent : des courts-circuits de la métaphore (jusqu’à Personne, 1986) à un art de l’ellipse et du vide, il n’y a pas rupture, mais une tentative d’atteindre, par des voies différentes, le même point de fusion. Où le poème — toujours au bord de frôler l’absence et le silence, puisque conscience et corps, nature et création sont en voie de perpétuelle apparition/disparition — s’entend comme vibration sidérée. Pour le poète, écrire est une…


Le Carnet et les Instants

Le poème hubinien se développe autour d’un sans lieu qui n’est peut-être, pour citer Fernand Verhesen évoquant son expérience de la traduction, « que le rien central dans le silence duquel tout se crée et autour duquel le poète répond à un appel. Cet inviolable espace intérieur, avec sa lisière de mots (…)» [1]. C’est à partir de ce lieu-là que commencent à penser ceux-ci : «  à l’écoute de ce ‘rien’, de ce «’silence’, on perçoit à son tour et comme en écho, l’appel de ce qui n’est pas dit, l’appel du ‘muet’ »[2]. Pour Michaël Bishop, cette œuvre nous plonge au cœur même de l’énigme, non pas « pour jouer en morcelant, pour lancer le défi (…) d’un puzzle à décoder. On est dans ‘cela’…