Simon & Louise


RÉSUMÉ
Une histoire d'amour entre deux adolescents vue par le regard de l'un et de l'autre. En vacances à Arcachon avec sa mère, Simon, 14 ans, découvre que sa petite amie Louise, sur ordre de son père, a modifié son statut sur Facebook pour mettre célibataire. Le jeune garçon décide alors de fuguer pour la rejoindre sur son lieu de vacances à Montpellier. Avec quatre planches inédites.

À PROPOS DE L'AUTEUR
Max de Radiguès
Auteur et illustrateur de Simon & Louise

Né en Belgique en 1982, Max de Radiguès est auteur de bande dessinée, éditeur à l’employé du Moi et directeur de collection chez Sarbacane. Il a passé un an de résidence au prestigieux Center for Cartoon Studies, à White River Junction – Vermont, en 2009. Depuis il a publié de nombreuses bande dessinée pour les jeunes et/ou les adultes. En plus de ses livres, il multiplie les expériences par la publication en ligne et le fanzinat. Ses projets, comme L’âge dur, Orignal et Bâtard, paraissent en fanzines mensuels envoyés par la poste aux lecteurs avant de devenir des livres. A trois reprises, dans la sélection officielle Festival International de bande dessinée d’Angoulême, c’est avec Bâtard chez Casterman qu’il reçoit Le Prix des Lycéens du festival et le Prix Polar SNCF. Il travaille dans un grand atelier à  Bruxelles, Het Geslepen Potloden, où se mélangent dessinateurs néerlandophones et francophones. 


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Simon & Louise"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9208 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

CHAMPS DE BATAILLE

Éric Derkenne a fait du visage le théâtre de ses précises opérations.Jour après jour cerné de lignes ombrageuses, le siège du combat se disloque en de sombres cavités. Les yeux, les oreilles, les narines, la bouche sont autant de gouffres que l'artiste sonde inlassablement et qui emportent celui qui les scrute dans des tourbillons vertigineux. Les têtes prennent corps et dans ce bataillon de figures totémiques, chaque soldat se distingue grâce à une infinité de détails graphiques.Parti d'un bigbang de formes colorées et isolées dans l'espace, Éric Derkenne a mis en place au fil des ans une méthode précise et immuable, un réseau de circonvolutions de cercles et de serpentins qui envahit la feuille blanche, donnant naissance à d'énigmatiques portraits. Tel une « dentellière du stylo à bille », il s'est abîmé avec application dans ce lent ouvrage de tissage, d'entrelacement de lignes, ceignant sa propre image, par maints assauts répétés. À l'identité qui défaille, Éric Derkenne a répondu…

L’homme-armée

Il est des œuvres qui nous désarçonnent, décillent nos yeux blasés, plantent en nous…