Saison six



À PROPOS DE L'AUTEUR
Pascal Leclercq
Auteur de Saison six
Né à Liège, Pascal Leclercq est, selon une rumeur persistante, licencié en philosophie. Plutôt poète, il privilégie depuis quelques années la collaboration avec des artistes plasticiens (Jac Vitali, "Un bâton" et Paul Mahoux, "Septièmes ciels", "On disait"), des architectes (Laurence Nélis et Yves Delincé, "Architexto 2", Pierre Hebbelinck, "Corps, corps, corps") ou encore la styliste Céline Pinckers ("Les Belles Absentes"). Il a traduit de l’italien le poète Andrea Inglese ("Colonne d’aveugles", Le Clou dans le fer) et le romancier Alessandro De Roma ("Vie et mort de Ludovico Lauter", "La fin des jours", Gallimard, Du monde entier). Quelques séjours au Québec lui ont valu de rencontrer l’éditeur des Coups de tête, Michel Vézina, et de publier ses premiers polars (la série "Marzi et Outchj"). Il a collaboré au magazine Flux-News, au journal C4 et a publié quelques textes dans diverses revues littéraires. Il a coordonné quatre années durant la Nuit de la Poésie de la Foire du Livre de Bruxelles et anime actuellement avec Jean-Paul Bonjean les soirées littéraires de l’asbl D’Une certaine gaieté à Liège. L'écriture, chez lui, refuse de se laisser enfermer dans les cassetins fermés de la littérature, c'est pourquoi elle se fait tour à tour à l'atelier, à la table de la cuisine et sur les scènes où on veut bien l'inviter, les mains maculées d'encre, le corps en première ligne.

NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

Voici une suite à Journal apocryphe : cinquième saison qui paraissait chez Maelström en 2018 dans le recueil Analyse de la menace. On y retrouve les thématiques de prédilection de Pascal Leclercq : un monde qui sombre, une inquiétante urbanité, des animaux et des personnages interlopes, un corps mis en doute, trifouillé, manipulé, et une recherche sur le sens et la mise en jeu de l’écriture. Sur la broche du texte, la langue rôtit, donnant à l’absurde droit de vie et de mort, et allumant ici et là les feux brûlants de l’humour noir.16.03Je n’en finis pas de débarquer chez mes hôtes avec une réflexion inadaptée pour chaque situation, – je suis quoi qu’il en soit trop fatigué pour me poser…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Saison six"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 16454 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Crimes dans les Marolles (Nouvelles enquêtes de Nestor Burma)

Le nouveau roman de Nadine Monfils, né d’une commande, s’inscrit dans une collection visant à redonner vie et lustre au célèbre Nestor Burma, né sous la plume de Léo Malet (auteur d’un magnifique Le soleil n’est pas pour nous ) dans les années 1940. Ce dernier avait creusé le sillon d’un polar à la langue très directe, dopée par l’humour et la verve sarcastique, parcourue aussi de frémissements poétiques. Il va sans dire que beaucoup d’entre nous ont croisé la route du détective à la française dans ses adaptations en série télé (avec Guy Marchand dans le rôle-titre) et en BD (par Tardi). Nadine Monfils prend le relais. Elle a la bouteille pour oser (je ne me risquerai pas à prononcer la… « dive bouteille » en parlant d’une autrice qui se partage entre Montmartre et Dives-sur-Mer), après divers prix dans le genre noir/polar, un succès public peu…

Claustrations

Salvatore Minni tente avec son premier roman, Claustrations , d’explorer les labyrinthes tortueux…

Les enquêtes de Raoul Thibaud (tome 2) : Le crime du prince de Galles

En pleine nuit, un coup de téléphone réveille Raoul Thibaut : Marguerite Steinheil, une vieille amie, annonce que son amant vient de tuer son mari. Or cet amant n'est autre qu'Edouard VII, roi de Grande-Bretagne. Que cette affaire soit révélée, et les conséquences pourraient s'avérer…