Petite dernière


RÉSUMÉ

Difficile d’exister lorsque l’on est la dixième d’une fratrie de filles ! Anna s’en rend bien compte : à chaque fois qu’elle la présente, sa mère la désigne comme la « petite dernière ». Alors, le soir pour être moins triste, Anna se chante une petite chanson : « Je m’appelle Anna, Anna c’est moi, un jour la grande chanteuse, ce sera moi, lalala… ».


À PROPOS DE L'AUTEUR
Peter Elliott
Illustrateur de Petite dernière

Né le 1 mars 1970 à Berchem-Sainte-Agathe

Illustration, Saint-Luc, Bruxelles

Depuis 20 ans je mets des images sur des mots. Alors, quand on me demande de raconter ces images avec des mots… ! Je me dis que le plus simple est sans doute de vous inviter à visiter mon site. Lauréat d'une Bourse de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Aide au projet, 2014 Lauréat d'une Bourse de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Aide au projet, 2020

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Petite dernière"
stdClass Object ( [audiences] => Array ( [0] => 17231 ) [domains] => Array ( [0] => 16306 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Petit Ours et Léontine : La dispute

Les deux amis s'amusent ensemble jusqu'à ce que Léontine propose à Petit-Ours de jouer à la dînette. Celui-ci refuse de jouer à un jeu de filles et les échanges dégénèrent…

Les pensées de Rascal

« Des merveilles absolument inutiles donc résolument indispensables » (Alfred) Dans la même lignée que Les pensées sont des fleurs comme les autres, du même auteur, voici les « pensées profondes » poético-humoristiques de Rascal. Il s'agit d'organiser la rencontre de la poésie et de l'humour, sans forcément prétendre au label sacro-poétique. Des textes courts qui proposent des images malignes, malicieuses... Une poésie du bouche à oreille, une poésie qui voit plus loin que le bout de son nez et regarde le lecteur droit dans les yeux, tout cela sans pour autant (surtout pas) se prendre la tête ! Une poésie documentaire, un détournement des savoirs scolaires... Une rencontre adulte enfant. Une poésie qui se rit d'elle-même En résumé, il ne s'agit pas d'écrire de la poésie en s'amusant mais plutôt de s'amuser de nos pensées et que cela prenne…