Pense aux pierres sous tes pas


RÉSUMÉ

Léonora et Marcio, soeur et frère jumeaux de 12 ans, vivent dans un pays au nom inconnu où règne la dictature. A la ferme familiale, elle s’occupe de la maison et il aide son père aux champs. Leur complicité se transforme en jeux intimes irrépressibles. Une nuit, leur père les surprend. Alors qu’un nouveau coup d’Etat se produit, les jumeaux sont séparés et doivent se réinventer.



PRIX
  Prix littéraire du deuxième roman, 2019

À PROPOS DE L'AUTEUR
Antoine Wauters
Auteur de Pense aux pierres sous tes pas
Je suis né en 1981. Près des Ardennes belges, presque dans les Ardennes et pas tout à fait dans le Condroz, ni dans les Fagnes. Un petit village dont il n’est rien à dire sinon que les seules vaches y sont plus nombreuses que nous, hommes de bouche. Depuis, j’ai beaucoup couru. J’ai cherché des endroits plutôt calmes, des choses douces au toucher, des sons, des peaux de bête à poil long, j’ai fait de la batterie. A Bruxelles, j’ai étudié la philosophie, Nietzsche, et encore… Licence en poche, une année d’enseignement plus tard, je m’installe à Liège avec ma compagne. Rencontre déterminante de Jacques Izoard et de Ben Arès. En 2008, après dix années d’écriture au secret, sortent mes trois premiers livres. Difficile d’expliquer mon rapport au langage autrement qu’en évoquant des « animaux de paroles », qui viendraient à ma bouche pour raconter le corps, le temps, l’origine de la langue et toute la terre dont nous sommes faits. Avec Ben Arès et David Besschops, je suis aujourd’hui coéditeur de la revue langue vive, ouverte à la poésie et à la prose. Sans distinction ! 2 ŒUVRES QUE JE SOUHAITE FAIRE CONNAÎTRE Nicolas Bouvier, L’usage du monde Conrad Detrez, Ludo


NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

Non, Antoine Wauters n’est pas un auteur ordinaire. D’abord, il ne se contente pas de sortir un roman à la fois mais deux, paraissant chez le même éditeur. Ensuite, il ne se contente pas de d’insérer ses fictions dans des genres bien précis – polar, s.f., etc. –  mais il taille sur mesure des costards ultra classe à ses récits « d’anticipation ». Parce que, oui mon cher, le Wauters qu’on connaît et qu’on aime, celui des récits familiaux sensibles, celui à la petite musique perso envoûtante, celui qui écrit en douceur à fleur de peau, s’est mis, à sa façon, à la s.f. !

Pas celle des vaisseaux spatiaux et des pan-pans laser, bien sûr ! Mais celle qui se projette un tout petit peu dans le temps, qui tire des conséquences et des récits de faits…


Karoo

À l’occasion de la double publication en septembre dernier de Pense aux pierres sous tes pas et de Moi, Marthe et les autres (Verdier), Karoo vous propose une interview en deux temps avec l’écrivain belge Antoine Wauters ! Le lauréat du prix Première pour son précédent roman Nos mères s’est tout d’abord prêté au jeu de nos dix questions irrévérencieuses.


Le principe est simple : toutes les questions commencent par « Si je te dis... » et se terminent par « ça te vexe ? » Le but ? Pousser notre auteur dans ses retranchements, non sans humour !

Tu es prêt ?
Allons-y !

Si je te dis que je n’ai pas lu Nos mères, ça te vexe ?
Oh non, pas du tout. Il n’y a aucune…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Pense aux pierres sous tes pas"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9548 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Retour à Montechiarro

1849-1889. Le comte Bonifacio Della Rocca fait la connaissance d’Asmodée Edern à Venise.…

Le passager d’Amercoeur

Le passager d’Amercœur, le lecteur fait bien vite sa connaissance, dans le souvenir de l’instance…

Le silence

Un texte posthume comme un ultime inventaire évoquant notamment la mort imminente et l'amour…