Match de catch à Vielsalm



À PROPOS DE L'AUTEUR
Thierry Van Hasselt
Illustrateur de Match de catch à Vielsalm
Membre fondateur des éditions Fréon et du Frémok, éditeur, scénographe, installateur, graphiste, Thierry Van Hasselt est né en 1969. Il a rencontré une importante reconnaissance critique à la sortie de son premier livre : Gloria Lopez, enquête obsessionnelle sur les traces d’une « vertueuse Justine ». Séduite par l’atmosphère et les matières de ces images, Karine Ponties, danseuse et chorégraphe de la compagnie Dame de pic, l’enrôle pour une création commune qui prendra la forme d’un livre et d’un spectacle. Pour leur seconde collaboration, Holeulone, il réalise un film d’animation, intégré au spectacle et aux mouvements des danseurs. Les travaux de Van Hasselt font l’éloge de la matière, triturée, étalée, diluée, que ce soit les noirceurs veloutées du crayon aquarelle, de l’encre du monotype, ou l’acidité colorée de la peinture à l’huile dans son projet : La petite main. Très impliqué dans la collaboration artistique et éditoriale du Frémok avec La « S » à Vielsalm, notamment à travers la collection Knock Out, il travaille actuellement avec l’artiste Marcel Schmitz à la suite du livre Vivre à Fran Disco, à travers lequel il donne vie, en bande dessinée, à la ville éponyme imaginée et construite jour après jour par son comparse.
Dominique Goblet
Illustrateur de Match de catch à Vielsalm
Dominique Goblet est sans conteste un nom emblématique de cette nouvelle génération d’auteurs belges francophones. Elle participe de 1991 à 1995 à la fondation du groupe Frigoproduction (qui deviendra plus tard Fréon-Frémok) et commence à approcher la bande dessinée au travers de nombreux récits courts publiés dans diverses revues. Dominique Goblet publie pourtant peu, comme la plupart des membres de Frémok. Abordant l’autobiographie par son côté le plus universel, cette bruxelloise fait de chacun de ses livres une œuvre signifiante et majeure. Changeant sans cesse de technique pour épouser au mieux son propos, jouant tant sur la page et sur le lettrage que sur le rendu de la matière pour faire passer ses émotions, Dominique Goblet privilégie sans cesse la clarté narrative. Paradoxalement, ses histoires procèdent d’une intense réflexion sur les outils du récit et la manière de l’aborder.

En 2008, Faire semblant c’est mentir (L’Association), qui racontait son enfance et son rapport à ses parents, est nommé à Angoulême, il reçoit la même année le Prix international de la Ville de Genève. En 2011, Dominique Goblet est à nouveau nommée à Angoulême pour Chronographie (L’Association), un livre d’images croisées réalisé avec sa fille, Nikita Fossoul. Pendant dix ans, mère et fille se sont dessinées régulièrement. Le livre participe d’une autre face de son œuvre, plus expérimentale, celle des récits dans lesquels elle déstructure la narration.

Parallèlement à ses livres à caractère autobiographique, Dominique Goblet peint, parfois sur de très grands formats, et interroge le rapport entre narration et émotions picturales. Dans Les Hommes loups (FRMK, 2010), elle joue sur les menaces sourdes pesant sur nos existences et sur le sens amené par la juxtaposition d’images dont elle aime décliner le caractère répétitif jusqu’à l’obsession. Cette grande voyageuse remplit par ailleurs des dizaines de carnets depuis plus de vingt ans, où le dessin et le texte composent de véritables toiles.

Dominique Goblet a par ailleurs été choisie par l’École européenne supérieure de l’image d’Angoulême comme lauréate pour l’année 2010. Elle est aujourd’hui professeur invité à l’ERG, l’École de Recherche Graphique de Bruxelles. (T.B.)

Vincent Fortemps
Illustrateur de Match de catch à Vielsalm
Dessinateur — Scénariste

Vincent Fortemps (1967) fait partie des fondateurs de Fréon. Il est toujours très impliqué dans le Frémok (il y a publié Cîmes, La digue, Chantier Musil (Coulisse) et Par les sillons). Ce dessinateur talentueux et lent (il triture, gratte, recouvre sans cesse la matière déjà dessinée, parfois pendant des années) est aussi très impliqué dans les arts vivants. Après une première expérience avec le metteur en scène chorégraphe François Verret, il développe un système pour réaliser et projeter ses dessins, la Cinémécanique. Depuis, il se partage entre de rares publications (dont le majestueux Par les sillons paru en 2010) et des interventions en direct. (T.B.)


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Match de catch à Vielsalm"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9208 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Avec Jean-Paul II, tome 2

Un pontificat hors du commun pour cet infatigable pèlerin de la Paix, porteur comme…

Choco, 1 : Baraka la Cata

Lola et Choco invitent le lecteur à faire la connaissance…

Le poison vert

Dessins d'Edouard Aidans sur un scénario de Greg. Couverture de Hermann.