Lucien Maringer ou Le bonheur d’être simple


RÉSUMÉ
Hommage rendu au peintre luxembourgeois Lucien Maringer. Un homme simple, rempli de joie de vivre.
  lire la suite sur  Service du Livre Luxembourgeois

À PROPOS DE L'AUTEUR
André Schmitz
Auteur de Lucien Maringer ou Le bonheur d’être simple
Résolument hostile au tape-à-l'oeil, étrangère à toute pause narcissique, la poésie brûlante d'André Schmitz évoque la surface miroitante et faussement tranquille de ces mers intérieures dont les eaux révèlent, pris aux filets des rêves, les poissons issus des plus grandes profondeurs. Rare mais essentielle, cette œuvre s'ouvre à la lumière avec Pour l'amour du feu (1961), À voix double et jointe (1966), trouve les secrets de sa parole profonde avec Oiseaux, éclairs et autres instants (1977) et son point d'équilibre avec Une poignée de jours (1983).Contraction formelle née de l'économie des moyens et images inouïes reflétant la vie secrète des plus simples objets-signes, voici, pour André Schmitz, la source et la justification de toute poésie authentique. C'est donc par le refus du discours orné, la méfiance envers tout romantisme complaisant et la rigueur que Schmitz nous dévoile sa parole bouleversante. Sans doute cette poésie devient-elle fondamentalement attachante par son poids d'offrande, elle qui brûle de donner, de se donner, de partager, avec le lecteur attentif, le chant profond d'une émotion. On s'aperçoit d'ailleurs par quels renoncements et quels refus de la séduction le poète a dû passer afin de transmettre en toute pureté ces instants privilégiés dont la rareté et l'intensité désarmeraient un analyste à qui manquerait ce précieux frémissement spirituel sans lequel il n'est d'ailleurs pas de critique véritable.
Roger Brucher
Auteur de Lucien Maringer ou Le bonheur d’être simple
Né à Arlon, le 2 septembre 1930.Etudes en philologie romane ( licence, agrégation), droit (candidat), histoire de l'art et archéologie (certifications) à l'Université de Liège. Bibliothécaire-bibliographe diplômé, chef de Section (des périodiques et de la presse), honoraire depuis 1991, auprès de la Bibliothèque royale de Belgique Albert 1er.Directeur et co-rédacteur de la Bibliographie des écrivains français de Belgique. 1881-1960 éditée par l'Académie royale de langue et de littérature française (1964-1975); président de la Commission belge de bibliographie et de bibliologie (Unesco) de 1984 à1992; professeur en sciences de la bibliothèque et de la documentation (Bruxelles) de 1958 à 1995 (littérature française et française de Belgique, linguistique générale, civilisation et mouvements des idées au 20e s.); directeur de 1986 à 1992 de la collection Bibliographia Belgica et du Bulletin trimestriel de la C.B. de B. et de B.; membre et ancien administrateur de l'Académie Luxembourgeoise (1968-) et responsable du lancement et de la publication de ses cahiers entre 1971 et 1982; membre de la Société des Bibliophiles belges séant à Mons (1980-), vice -président de la Société des Amis de Pierre et Marie Van Humbeeck à Louvain-Leuven (1995-2000); ancien membre de 1962 à 1970 du Fonds national des Lettres et du Comité des Midis de la Poésie (Bruxelles); à siégé entre 1964 et 1975 dans divers jurys littéraires et d'examen professionnel.A apporté sa collaboration d'articles à une quarantaine de revues professionnelles et littéraires depuis 1958.Traducteur du néerlandais.Co-bibliothécaire dirigeant de la Bibliothèque libre de la Futaie (Watermael-Boisfort).Consultant culturel.A collaboré à diverses anthologies.A reçu les distinctions de l'Ordre de Léopold (officier), de l'Ordre de la Couronne (commandeur), la Médaille civique de 1ère classe (titre professionnel), la Croix d'argent de Saint-Rombaud (titre professionnel).Ses centres d'intérêt personnel sont : bibliologie ancienne (histoire, typologie et formes), musicologie, archéologie, philosophie 19e et 20e s., les problèmatiques du sacré (doctrines, épistémologie), Rome 1500-1550, écrivains français 17e -20e s., les arts contemporains (abstrait, post-contemporain), les deux Luxembourg (le luxembourg ayant été sa langue maternelle), Arlon, sa ville natale, le voyage "court et curieux", la mer, les livres, les disques, la cuisine.

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Lucien Maringer ou Le bonheur d’être simple"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9290 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Les droits humains dans ma Commune

«Où les droits de l'homme commencent-ils?»,…

Le promenoir des amis

Ces paroles sont dans le désordre, des réflexions au jour le jour sur tous les sujets : lectures,…