Les tridents de la colère


RÉSUMÉ

La vie et les problèmes des petits agriculteurs. Comme beaucoup d’entre eux, Géry est confronté à la mécanisation nécessaire. Cependant, remplacer le cheval par le tracteur, est-ce la bonne formule? Cela va provoquer bien des drames car les faux prophètes agissent aussitôt. En toile de fond, le « ras le bol » de la paysannerie qui finit par brandir les tridents de la colère. Mais la sagesse n’est-elle pas dans l’entraide et le retour aux choses simples et…

  lire la suite sur  Service du Livre Luxembourgeois

À PROPOS DE L'AUTEUR
Roger FOULON
Auteur de Les tridents de la colère
Né le 03 août 1923 et décédé à Thuin le 25 février 2008.Ce n'est pas sans raison que Roger Foulon a présidé l'Association des Écrivains belges de Langue Française. Il résout en effet de manière heureuse et réaliste les problèmes posés aux littérateurs de notre pays. Il a trouvé un ton et des thèmes personnels. Son style est souple, jaillissant, précis, généreux, fort, sensuel et plein de suc. Il parle beaucoup de sa terre, mais en dit les drames universels.Roger Foulon s'exprime par la poésie, le conte, la nouvelle, le roman, l'essai, le reportage, la critique. Il connaît le public, l'édition, la diffusion des oeuvres en Belgique.S'il réalise lui-même de superbes impressions de ses poèmes, il publie ses romans chez d'importants éditeurs. Comme il sait que les textes courts atteignent leurs lecteurs par le biais des revues, il en dirige une, Le Spantole, qui, chaque trimestre, à côté de grands noms des lettres belges et d'écrivains confirmés de Thudinie, fait connaître de nouveaux talents.Cet artiste vibrant et généreux est donc aussi un organisateur efficace qui donne à ses rêves et à ceux des autres la consistance du réel.Roger Foulon naît dans une famille de souche paysanne, le 3 août 1923, à Thuin, ville qu'il ne quittera jamais. Il y fait ses études primaires et ses «moyennes». Il est ensuite diplômé de l'Ecole Normale de Mons et de l'Institut Supérieur de Pédagogie de Morlanwelz.Durant la guerre, il fréquente de jeunes auteurs du Hainaut : Vanderborght, Prévot, Evrard. Il publie son premier recueil à 23 ans. Il est alors instituteur dans une école de campagne. Il en deviendra «directeur avec classe». En 1973, il quitte l'enseignement pour se consacrer à son œuvre, aux «Artistes de Thudinie» dont il est l'âme et à l'«Association des Écrivains Belges de Langue Française» qu'il préside.Il aime Valéry pour la musique de ses vers, Eluard pour le naturel de ses images, Marchoul pour son sens de la belle oeuvre.

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Les tridents de la colère"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9147 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Le jour est aussi une colère blanche

Quand il arrive en ville, le gang de Wolf (Lazlo, Parker,…

Mamine

Nouvelle policièreÉdition bilingueFrançais - Gaumais

D’un simple regard

« On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans. » Dix-huit non plus…