L'enfant de la lune rouge


RÉSUMÉ
Amadou du Sénégal vit sur l'île aux oiseaux. Il est fils de la Terre et du Vent. On raconte qu’il est capable d'étranges métamorphoses et que ses chansons faites de nom d’oiseaux envoûtent tous les animaux qui l’entourent.

À PROPOS DE L'AUTEUR
Pierre Coran
Auteur de L'enfant de la lune rouge

Né le 11 mai 1934 à Mons

Régendat instituteur primaire, Mons

Des poésies, des fables, des pensées naissent aux aurores. Je taille la pierre brute, affine la forme. Pour moi, le poète est un agent double. Il peut selon l’humeur du moment, se rendre invisible ou transparent, ce qui l’apparente au caméléon ou à la méduse. Cet état me plaît. Qui se nourrit de poésie peut se permettre d’être gourmand. Prix de reconnaissance pour sa contribution au rayonnement de la littérature de jeunesse de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour l’ensemble de son oeuvre, 2006 Lauréat d’une Bourse de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Aide au projet, 2008 Nominé au Prix Hans Christian Andersen (Ibby) pour l’ensemble de l’oeuvre, 2010  

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "L'enfant de la lune rouge"
stdClass Object ( [audiences] => Array ( [0] => 16280 ) [domains] => Array ( [0] => 16306 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

L’avale-tout : Zéphir et Narcisse à bord du plus fabuleux dévoreur de détritus

Attention ! Nous prenons la route pour une opération « Propreté absolue » ! La rivière, les étangs et le marais du village des Joncs sont pollués par les habitants de Grand Ville : de nombreux détritus dérivent ainsi sur l’eau et gâchent inévitablement la campagne. Zéphir, Narcisse et leurs amis décident d’agir en embarquant dans l’Avale-tout, extraordinaire machine capable de venir à bout du moindre déchet. Débute alors une incroyable épopée « anti-pollution » et une belle aventure de recyclage... De plus, l’opération secrète « Bloum Bloum » permettra d’apporter des couleurs dans la ville : vive la végétalisation ! Laurence De Kemmeter nous présente un conte écologique moderne sous forme de BD. Le livre grand format, aux multiples illustrations réalisées aux crayons de couleurs, nous réservent de belles surprises : que de détails à observer ! Que de personnages à accompagner au fil des pages ! On s’attache immanquablement à tous ces animaux anthropomorphisés. Petits plus : des ateliers recyclage à reproduire à la maison ou à l’école ; une recette de bombes à graines pour faire naître de multiples floraisons là où c’est nécessaire et, en filigrane,…

Amath et le Lwas

« Amath a sept ans et quelques chèvres ». Il a aussi une famille, un village aride dans lequel poussent très peu de plantes et son plus grand trésor est un beau livre d’images de plantes et de fleurs africaines. Il voyage et il rêve, de découvertes en surprises jusqu’au jour où il rencontre le Lwas, l’esprit des arbres et du monde végétal. Grâce à de modestes cadeaux, Amath reçoit en retour des graines et des bouquets qui poussent comme par miracle. « Il jardine l’Afrique, sarcle, racle et récolte ». Il est courageux et vaillant à l’ouvrage. Et si rêve et réalité s’étaient rejoints ? Le village d’Amath devient un havre de verdure et Amath s’épanouit dans sa terre natale. Certains duos produisent des œuvres magnifiques. En voici un parfait exemple. Maylis Daufresne propose une douce mélodie des phrases, dans laquelle chaque mot choisi est pesé, rythmé et agencé pour le plus grand bonheur de celui qui lit. Vient ensuite le plaisir des yeux nourri par les doubles pleines pages de Nathalie Paulhiac. L’ambiance africaine se traduit dans les champs chromatiques du jaune et du rouge. Toute une gamme de couleurs pour traduire différentes émotions. Rien n’est laissé au hasard. Tout est rempli, au sens propre et au sens figuré ! Textes et images inondent le lecteur, l’habitent et ne le laissent pas indifférent. Il est ainsi des albums au récit initiatique qui se consomment en plusieurs…

En deux bouchées

« La nuit, je rêve que je suis un steak. » Voilà le cauchemar récurrent d’un…