Le tour de valse



À PROPOS DE L'AUTEUR
Denis Lapière
Auteur de Le tour de valse
Denis Lapière né en août 1958 à Namur. Aujourd'hui, marié et père de trois enfants. il vit en région liégeoise. Après une Licence en Sociologie, il est entré dans l'univers de la BD en ouvrant une librairie spécialisée à Charleroi. (Tropica BD, qui existe toujours). Mais rapidement, il est passé à l’écriture de scénarios. Aujourd’hui, il a publié plus 100 albums chez Dupuis, Lombard, Casterman, Albin Michel, Futuropolis, Dargaud, Paquet, … Le centième ayant été le volume Park de la série Alter Ego. Il refuse de se cantonner dans un seul style, simplement parce qu’il trouve autant de plaisir et de satisfaction à travailler sur une série pour enfants, qu'à un one-shot pour adulte ou une série pour adolescents. il ne met pas de hiérarchie dans ces genres car seule compte la volonté de raconter et la force des émotions. Il a co-écrit deux longs métrages de cinéma. L’Avion pour Cédric Khan (avec Isabelle Carré et Vincent Lindon), adaptation de sa série Charly, et Comme Tout le Monde pour Pierre-Paul Renders (avec Thierry Lhermite , Chantal Lauby, J-P. Melki). D’autres sont en préparation… De mai 2005 à décembre 2009 il a été créateur et responsable éditorial des collections Puceron (Petit Poilu, La Vavache, Hugo,…) et Punaise (Les Enfants d’Ailleurs, Le Monde selon François,…) au sein des éditions Dupuis (près de 60 bandes dessinées éditées en cinq ans).

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Le tour de valse"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9208 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

CHAMPS DE BATAILLE

Éric Derkenne a fait du visage le théâtre de ses précises opérations.Jour après jour cerné de lignes ombrageuses, le siège du combat se disloque en de sombres cavités. Les yeux, les oreilles, les narines, la bouche sont autant de gouffres que l'artiste sonde inlassablement et qui emportent celui qui les scrute dans des tourbillons vertigineux. Les têtes prennent corps et dans ce bataillon de figures totémiques, chaque soldat se distingue grâce à une infinité de détails graphiques.Parti d'un bigbang de formes colorées et isolées dans l'espace, Éric Derkenne a mis en place au fil des ans une méthode précise et immuable, un réseau de circonvolutions de cercles et de serpentins qui envahit la feuille blanche, donnant naissance à d'énigmatiques portraits. Tel une « dentellière du stylo à bille », il s'est abîmé avec application dans ce lent ouvrage de tissage, d'entrelacement de lignes, ceignant sa propre image, par maints assauts répétés. À l'identité qui défaille, Éric Derkenne a répondu…