Le Carnet et les Instants - 192 - octobre - décembre 2016 - Le carnet et les instants 192


Sommaire

  • Édito
    Lectures d’automne
    Nausicaa Dewez

    Magazine
  • Dossier
    Panorama d’une littérature pour adolescents
    Fanny Deschamps
  • Événement
    Du vent dans les pages. Entretien avec Xavier Hanotte
    Joseph Duhamel
    Marc Wasterlain, raconté par ses amis
    Salvatore di Bennardo
  • Vues d’ailleurs
    Balades littéraires : l’esprit des lieux
    Marie-Laure Fréchet
  • La littérature en lieux
    Portes et livres ouverts : promenades littéraires avec Guy le guide
    Michel Torrekens
  • Anniversaire
    Plumes du coq : la littérature ici et maintenant
    Nausicaa Dewez
  • Portrait
    Anne Herbauts, quelque part entre les pages
    Fanny Deschamps
  • Patrimoine
    Charles Solo et le roman populaire de guerre
    Joseph Duhamel
  • Rencontre
    Pen Club Belgique : défense et illustration de la liberté littéraire
    Michel Torrekens
  • Brèves
  • Bibliographie
    https://le-carnet-et-les-instants.net/category/bibliographie/
  • Recensions
    https://le-carnet-et-les-instants.net/

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:littérature - "Le Carnet et les Instants - 192 - octobre - décembre 2016 - Le carnet et les instants 192"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Secrète présence

'A partir de son expérience de femme, d’une sensibilité forte et personnelle,…

Lamartine critique de Chateaubriand dans le Cours familier de littérature

À propos du livre (4e de couverture) Les historiens contemporains des lettres françaises de Belgique tiennent avec raison que La Légende d'Ulenspiegel en est le livre fondateur. Toute fondée qu'elle soit, cette assertion a tardé à prendre forte d'évidence. Lorsque Charles De Coster fait paraître sont livre, en 1867, seuls quelques lecteurs perspicaces y prêtent attention sans parvenir à lui assurer une quelconque reconnaissance. Et c'est aussi pauvre qu'inconnu que l'écrivain meurt en 1879. Il est vrai que «La Jeune Belgique», quinze ans plus tard, reconnaît son rôle, mais le statut de son livre n'en est en rien changé : il a peu de lecteurs, il n'est pas pris au sérieux. Tel n'est pas le cas du jeune Joseph Hanse dont l'Académie royale de langue et de littérature françaises s'empresse, dès 1928, de publier la thèse de doctorat consacrée à Charles De Coster et dont Raymond Trousson écrit aujourd'hui dans sa préface : «Ce coup d'essai était un coup de maître. Soixante-deux ans après sa publication, ce livre demeure fondamental, indispensable à quiconque entreprend d'aborder l'œuvre magistrale qu'il mettait en pleine lumière.» Devenu introuvable, enfin réédité aujourd'hui, le Charles De Coster de Joseph Hanse, qui a ouvert la voie à toutes les études ultérieures et internationales sur le sujet, fera figure, pour beaucoup, d'une découverte et d'une…