La vie devant nous


RÉSUMÉ

Ce samedi-là, Gabin espère enfin conclure avec Jade, Liam renonce à rester avec Charlotte et Alice attend le grand amour… Des ados se cherchent, se retrouvent ou se perdent. Chacun va frôler les limites, dépasser un interdit et au petit matin, plus rien ne sera comme avant. Un roman polyphonique qui emmène le lecteur au cœur d’une nuit potentiellement dramatique. Eva Kavian brosse de beaux portraits d’ados en recherche, tourmentés parfois, mais portés toujours par l’espoir d’une embellie.


À PROPOS DE L'AUTEUR
Eva Kavian
Auteur de La vie devant nous

Née le 15 juin 1964 à Namur

Ergothérapie, Bruxelles

Si mes romans sont de pures fictions, ils sont cependant suscités par une émotion profonde et nourris d'éléments vécus. Les thèmes : amour, désir, relation dans la fratrie et parents-enfants, familles monoparentales, deuils violents, solidarité, l'action comme outil face au désarroi. Lauréate d’une Bourse de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Aide au projet, 2009, 2012 et 2014 Lauréate d’une Bourse de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Aide à la création, 2011


NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

Avec La vie devant nous, Eva Kavian nous livre un récit polyphonique d’une bande de copains. L’histoire se déroule en une soirée où rien ne se passera comme prévu, où l’on peut même dire que tout va basculer.Chaque chapitre fait part d’un monologue d’un personnage qui parle en « je » et le plus souvent en « tu ». Il s’adresse à un autre héros de la bande et c’est petit à petit que le lecteur tisse les fils de l’histoire et comprend qui est qui et le type de lien entre le personnage et les autres.Si je t’avais croisée deux ou trois fois, dans un autre contexte, avec tes tocs et tes goûts de luxe, je n’aurais même pas essayé de t’approcher. C’est parce que nous avons été forcés de partager le quotidien,…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "La vie devant nous"
stdClass Object ( [audiences] => Array ( [0] => 16312 ) [domains] => Array ( [0] => 9548 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Homme noir sur fond blanc

Xavier DEUTSCH , Homme noir sur fond blanc , Mijade, 2019, 217 p., 10 €, ISBN :…

Terre de brume : Le choix des élues (tome 2)

Dans ce deuxième tome de Brume , Le choix des élues , Héra et Intissar poursuivent leur quête d’une solution pour sauver leur monde entamée dans le Tome 1 , Le sanctuaire des Dieux . Héra et Intissar pénètrent à présent dans le cœur de la montagne et recherchent les Semeurs qui pourront, du moins le pensent-elles, les aider à lutter contre la Brume toxique qui détruit leur monde. En réalité, les Semeurs se trouvent être une société misogyne et xénophobe, société que nos héroïnes affronteront et qui leur apportera deux alliées primordiales rencontrées lorsqu’elles sont faites prisonnières. Ensemble, elles chercheront le chemin permettant de découvrir l’arme capable de vaincre la brume. Lire aussi : notre recension de  Terre de brume I, Le sanctuaire des dieux Ce second tome démarre tambour battant. Nous sommes littéralement happés par l’intrigue et Cindy Van Wilder n’épargne personne, ni ses personnages, ni ses lectrices et lecteurs. L’urgence est palpable dès les premières pages. La Brume prend place dans le corps blessé d’Intissar et se révèle plus maléfique et manipulatrice qu’auparavant. Elle est une des voix de ce livre. Au côté de la voix principale du duo Intissar et Héra, on retrouve celle d’un conteur faisant apparaitre en filigrane l’histoire du Dieux du feu Aïstos. Un personnage essentiel par la suite. Pour finir, on suit Saraï qui apporte une autre voix au périple de nos deux héroïnes.Cindy Van Wilder nous régale avec le dernier tome de ce diptyque. L’écriture est rapide et scande l’urgence de la situation, la survie de Mirar est en jeu. On retrouve, comme dans certains autres romans de l’autrice, l’idée de magie, mais aussi la mythologie (celle de Mirar) et le côté post-apocalyptique qui n’est pas sans rappeler l’urgence écologique face à laquelle nous nous trouvons nous-mêmes. Le duo Intissar/ Héra est beau : de jeunes femmes fortes, rebelles et prêtes à se faire entendre. En plus d’offrir un fabuleux diptyque de fantasy, la plume de Cindy Van Wilder est aussi inclusive et cela mérite d’être souligné. Ses écrits participent de la visibilité, de la tolérance, nécessaires aujourd’hui dans nos sociétés pour les minorités culturelles et de genre. Cindy Van Wilder parle donc d’«  empowerment  » des femmes, d’amours homosexuelles, de transgenres et par le biais de ses romans, sait se faire le reflet de la société telle qu’elle est. Hélène Théroux Héra et Intissar ont pénétré au cœur de la montagne dans l’espoir de trouver les Semeurs et de pouvoir les convaincre de se joindre à elles dans leur lutte contre la Brume. Mais dans la société qu’elles découvrent, être étrangères et être des femmes n’est pas un atout. Très vite, Héra et Intissar sont mises au cachot. Tandis qu’Intissar se bat contre la Brume qui consume son esprit depuis l’attaque de Scyll, Héra s’allie à deux autres prisonniers qui lui ont révélé une…

Sally

Sally est une jeune fille de 15 ans qui vit à Bruxelles. N’ayant jamais connu son père, elle n’a…