La vie compliquée de Léa Olivier (tome 6) : Attention : torpille !



À PROPOS DE L'AUTEUR
Ludowick (Ludo) Borecki
Illustrateur de La vie compliquée de Léa Olivier (tome 6) : Attention : torpille !
Né en 1973 à Mons, Ludowick Borecki suit des cours d’illustration-BD à l’Ecole supérieure des arts Saint-Luc avant d’entrer au Studio Peyo à l’âge de vingt ans. Après avoir collaboré au magazine Schtroumpf et dessiné plusieurs albums de la série des Schtroumpfs (n°s 21 à 24), il reprend en 2007 le dessin de Robin Dubois avec Miguel Dìaz Vizoso sur un scénario de Bob de Groot (Le Lombard). En 2012, avec Clarke, il publie le diptyque Les Amazones (Glénat) et, en 2013, il signe, avec Benoît Ers, le dessin des deux volumes de Tueurs de mamans scénarisés par Zidrou (Dupuis). Depuis 2014, il se consacre à l’adaptation du best-seller La vie compliquée de Léa Olivier en bande dessinée chez Kennes Editions dont 10 volumes sont déjà parus. !

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "La vie compliquée de Léa Olivier (tome 6) : Attention : torpille !"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9208 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

L'élastique japonais (tome 5)

Un petit rhinocéros perdu dans la savane... Que va-t-il faire ? Ses lubies et ses états d'âme d'une grande poésie ridicule...

CHAMPS DE BATAILLE

Éric Derkenne a fait du visage le théâtre de ses précises opérations.Jour après jour cerné de lignes ombrageuses, le siège du combat se disloque en de sombres cavités. Les yeux, les oreilles, les narines, la bouche sont autant de gouffres que l'artiste sonde inlassablement et qui emportent celui qui les scrute dans des tourbillons vertigineux. Les têtes prennent corps et dans ce bataillon de figures totémiques, chaque soldat se distingue grâce à une infinité de détails graphiques.Parti d'un bigbang de formes colorées et isolées dans l'espace, Éric Derkenne a mis en place au fil des ans une méthode précise et immuable, un réseau de circonvolutions de cercles et de serpentins qui envahit la feuille blanche, donnant naissance à d'énigmatiques portraits. Tel une « dentellière du stylo à bille », il s'est abîmé avec application dans ce lent ouvrage de tissage, d'entrelacement de lignes, ceignant sa propre image, par maints assauts répétés. À l'identité qui défaille, Éric Derkenne a répondu…

Paul de Tarse, Le chemin de Damas

Shaoul, jeune étudiant pharisien, combat les disciples de Jésus,…