Bidouille et Violette : La reine des glaces (tome 3)


RÉSUMÉ
Quelque chose s’est brisé entre Bidouille et Violette. Ils ne se voient plus, alors qu’ils sont pourtant toujours amoureux l’un de l’autre. Violette se réfugie dans le sommeil, mais elle ne rêve plus. Jusqu’à ce qu’elle relise La reine des neiges, le conte d’Andersen. Son amour pour Bidouille revit sous forme de cauchemars fantasmagoriques, aux couleurs monochromes. « Qu’as-tu à craindre d’un miroir qui met à jour le fond de l’âme ?!! » lui demande la reine des glaces.…
  lire la suite sur  Bela

À PROPOS DE L'AUTEUR
Bernard Hislaire (Yslaire/Sylaire)
Auteur et illustrateur de Bidouille et Violette : La reine des glaces (tome 3)

Bernard Hislaire est né à Bruxelles le 11 janvier 1957. Il débute à Spirou à 17 ans. A partir de 78, il signe sa première série de bandes dessinées, Bidouille et Violette, chronique d’un amour adolescent, 'mélancomique' comme dirait Gainsbourg. En 86, il entame la saga culte des Sambre en collaboration avec Balac, et la poursuit seul depuis le deuxième tome. Parallèlement, il s’initie au dessin d’humour en collaborant hebdomadairement à la Libre Belgique (de 82 à 84) et au Trombone illustré. Il entame aussi une carrière de graphiste et, après avoir réalisé le générique d’une émission RTBF, conçoit notamment la communication visuelle du Rideau de Bruxelles et de l’ex-Théatre Impopulaire. En septembre 97, il organise avec l’architecte Francis Metzger, la scénographie des journées du patrimoine 97 pour la commune de Schaarbeek et la décoration d’un mur rue des Chartreux pour la ville de Bruxelles. En 1998, il conçoit la décoration d’un mur d’Angoulême. De même, le bureau d’architecture DMA-Bgroup associés à la SNCB lui confie la décoration des quais de la Gare Centrale, à rénover pour 2005. Depuis 1986, il entretient une collaboration privilégiée avec l'éditeur Champaka (www.champaka.be) et y développe un champ d'expérimentation graphique et visuel sous forme d'illustrations sérigraphiées et de tirages limités. En février 97, il ouvre sur le Web 'mémoires du XXe ciel' (en collaboration avec la psychanalyste Laurence Erlich), tentative d’ Histoire du siècle qui s’achève, à travers le regard d’un Ange muet et de son interprétation par une vieille thérapeute, Eva Stern. Les éditions Humanoïdes Associés feront paraître quatre tomes de ' XXe Ciel.com' respectivement en janvier 2000, janvier 2001 et novembre 2004. En 2002, il signe le scénario des 'Trois vierges' pour Jean-Louis Boccar qui paraissent en janvier 2003 aux éditions Glénat. En septembre 2003, la série Sambre reprend un nouveau souffle avec la publication du tome 5, inaugurant un nouveau cycle et la réédition des précédents titres dans une nouvelle maquette.


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Bidouille et Violette : La reine des glaces (tome 3)"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9208 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Klimt

Vienne, 1907. Le peintre Gustav Klimt rend visite aux époux Bloch-Bauer. Ferdinand demande alors à Gustav de réaliser le portrait de sa femme, Adèle ; requête entraînant un flashback. Six ans auparavant, alors que Klimt essuyait des critiques acerbes au sujet de son œuvre La Médecine , il a rencontré ce couple, admirateur de son génie et dont la femme l’a prié de lui ouvrir les portes de son atelier. Au même moment, l’artiste recevait en rêve l’inspiration pour son prochain tableau. C’est par ce prisme que l’on entre dans l’univers de l’artiste : son atelier, ses modèles, sa mère, sa compagne, Émilie, mais aussi ses rêves, ses angoisses, ses sources d’inspiration en somme. L’histoire narrée en bande dessinée par Cornette et Marc-Renier est une tranche de vie, prétexte à l’évocation du peintre, de son style, de son époque et de l’avant-gardisme dont il y faisait preuve. L’idée est en effet plus de mettre en avant ses particularités que de réaliser sa biographie. Le récit est assez simple et aurait peu d’intérêt sans l’aspect « inspiré de faits réels », mais n’en est pas moins cohérent et bien rythmé.Les dessins sont soigneusement détaillés. Le rendu est classique, avec un crayonné assez fort accentuant les sujets principaux. Les travaux de Klimt évoqués sont réinterprétés plutôt que cités et le résultat est réussi et efficace : le redesign des œuvres permet une intégration fluide dans les cases tout en invitant à les découvrir sous un angle neuf.Le récit principal est suivi d’un court cahier didactique sur Gustav Klimt. Il complète la bande dessinée en développant quelques sujets qu’elle évoque. On y voit notamment des reproductions des œuvres évoquées dans l’album. Ainsi, le lecteur a à portée de main de quoi satisfaire sa curiosité, titillée par l’histoire racontée en images et phylactères.La bande dessinée Klimt est une introduction sympathique à l’œuvre de l’artiste. Les connaisseurs n’apprendront probablement pas grand-chose, là où les néophytes apprécieront l’accessibilité du propos et les informations proposées en fin d’ouvrage. Les visuels soignés plairont aux amateurs de bande dessinée traditionnelle, alors que l’histoire…

La vengeance du Chat

Retour du Chat, plus narcissique, égocentrique et cartésien que jamais.