La disparition de mon voisin


RÉSUMÉ
Lorsqu’il s’absente, Stéphane demande à Bastien de nourrir Cyrano, son chat. Mais pas cette fois. L’animal erre aux alentours de la maison, et Stéphane semble avoir disparu. Quelques jours plus tard, la police puis la presse débarquent sur les lieux. Stéphane est introuvable. Intrigué, Bastien décide de mener l’enquête et constitue son propre dossier. Ce roman de la collection 7 en Poche s'adresse aux 12-14 ans.
  lire la suite sur  Bela

À PROPOS DE L'AUTEUR
Florence Ducatteau
Auteur de La disparition de mon voisin

Née le 25 avril 1961 à Bruxelles

Théâtre, IAD, Louvain-la-Neuve Licencie en Psychologie, UCL, Louvain-la-Neuve

Une page ou un écran blanc. Ça dépend… Le clavier m’est devenu presque plus habituel que le stylo. Des mots qui se bousculent pour être écrits. Beaucoup de silence. Et du plaisir. Parfois encore la peur d’être entrainée là où je ne veux pas. Où il est plus pénible d’écrire. Mais je sais maintenant que, si j’évite l’écriture, c’est pour mieux la murir et que, quand je serai prête, il me suffira de laisser mes doigts libres. Et puis, toujours des lectures et des relectures à voix haute. Je corrige. Beaucoup. Jusqu’à ce que le texte soit entier, prêt à être partagé. Avec ma fille d’abord, avec quelques amis ensuite. Avec des éditeurs. Enfin, par vous, je l’espère… Des romans par-ci, des albums par-là, quelques poèmes et adaptations… Depuis 2002, je publie en Belgique, France, Suisse et au Canada, autant pour les enfants que pour les adolescents. Lauréate d'une bourse de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Aide au projet, 2006 et 2008

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "La disparition de mon voisin"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9534 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Les contes de A à Z

Un abécédaire dans lequel sont décrits les personnages d'une douzaine de…

Au pays de la mémoire blanche

Rousseau, rescapé d’un attentat, se réveille couvert de bandelettes dans une chambre…

Le Père Noël est malade

Catastrophe ! On est le soir du 24 décembre et le père…