La Belgique à feu et à sang !


RÉSUMÉ
On se rapproche des paramètres de la collection, que Philippe Remy-Wilkin a refusés de prime abord. Mais l'auteur n'a pu résister au désir de se confronter à deux traumatismes spécifiquement belges (les Tueurs du Brabant wallon, l’affaire Dutroux), qui sont inscrits dans notre mémoire citoyenne. Et Philippe Remy-Wilkin a voulu éviter, surtout, qu’un auteur plus écrivant qu’écrivain ne vienne réduire ces affaires en les noyant sous d’autres. Il a obtenu de leur offrir de la place, toute la place, et donc un certain approfondissement, bénéficiant d’un premier recul. Pari difficile, incertain, mais riche en surprises, en émotions. Challenge.

À PROPOS DE L'AUTEUR
Philippe Remy-Wilkin
Auteur de La Belgique à feu et à sang !
J’ai été conçu en Afrique, suis né à Bruxelles mais ai passé toute ma jeunesse dans le Tournaisis. Je tente d’y lire une prédisposition pour ce qui m’a toujours animé, soit un grand écart entre passion du grand large et souci des racines, de l’intime. Ce qui me mènera à animer des feuilletons sur l’histoire du cinéma ou sur l’édition belge ; à écrire sur Colomb et Gilgamesh, mais sur Bruxelles et Tournai aussi. J’ai rejoint ma ville natale pour des études à l’ULB (philologie), m’y suis marié (1986, un fils né en 1991) et fixé, remisant licence/agrégation pour organiser ma vie autour de la création, y juxtaposant deux autres vies, un boulot administratif en soirée, une activité intense de médiateur culturel (articles ou dossiers dans Le Carnet et les Instants, Les Belles Phrases, Karoo/Indications, etc. ; chroniques mensuelles sur Radio Air-Libre). Ma passion de l’écriture, je la décline sous toutes ses formes, avec, en filigrane, deux invariants : l’Histoire et le goût du récit palpitant. Des scénarios, des nouvelles, des études historiques, des recueils de récits authentiques, des contes illustrés, des romans, des articles. Publiés à Paris, Bruxelles, Genève, Milan, etc. Le tout sans préjugé, passant d’une grande maison (Phébus, Bayard, etc.) à une petite structure indépendante, et inversement, au gré des adéquations. Signe distinctif : je tente d’élaborer un cycle romanesque conjuguant une littérarité européenne avec la capacité narrative anglo-saxonne… tout en donnant des couleurs à une identité belge ouverte.  

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "La Belgique à feu et à sang !"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 10367 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...