Georges Sand : ma vie à Nohant


RÉSUMÉ

Les frasques de George Sand sont fameuses : ses liaisons hors mariages, son rejet de la bienséance hypocrite, son accoutrement masculin, son retentissant et passionné combat en faveur de l’émancipation et des droits de la femme… L’autrice fait parler d’elle, résonner sa voix et, en s’adressant par l’écriture au monde, elle est aussi et avant tout célébrée pour son œuvre prolifique. Dans ses textes, la campagne berrichonne a une place primordiale. Ses livres décrivent l’atmosphère campagnarde d’un monde qui n’existe plus mais qui fut le sien. George Sand, si elle a fréquenté Paris, a passé la majorité de son existence dans sa demeure de Nohant. Ce domaine familial, où elle a grandi et vécu à partir de ses quatre ans, lui a donné l’amour des grands espaces et de la liberté. C’est dans cette maison qu’elle s’est passionnée pour les histoires, c’est dans cette maison qu’elle a fait son éducation mondaine et paysanne. C’est là-bas qu’elle a vu mourir tant de ses proches, et c’est là-bas qu’elle-même, elle mourra. Lieu isolé, paradis rupestre, cette bâtisse accueillera Liszt, Balzac, Delacroix, Flaubert ou même Chopin pendant presque dix ans. Nohant est, pour George Sand et ses invités, un lieu où peut fleurir la créativité.

Dans un album qui revient sur l’existence de la célèbre autrice, Chantal Van den Heuvel et Nina Jacqmin insèrent en toute subtilité un second personnage principal : le domaine de Nohant. Témoin essentiel de l’existence de tant d’artistes, ses murs contiennent l’écho de voix qui continuent à passionner les esprits du monde entier.


À PROPOS DE L'AUTEUR
Chantal Van den Heuvel
Auteur de Georges Sand : ma vie à Nohant
Licenciée en journalisme et communication sociale de l'Université Libre de Belgique, l'écriture est sa passion. Elle est l'auteur de romans et de contes pour enfants, ainsi que de scénarios pour la BD, la télévision et le cinéma.
Nina Jacqmin
Illustrateur de Georges Sand : ma vie à Nohant
Nina Jacqmin termine ses études à l’école supérieure de Saint-Luc à Bruxelles, ville où elle est née. Un an après, elle entame une formation de graphisme et voit l’opportunité de lancer un projet de bande dessinée avec le scénariste Nicolas Antona. « La tristesse de l’éléphant » sort l’année suivante aux éditions Les Enfants Rouges et marque le début de sa carrière de dessinatrice. Par la suite Nina enchaîne avec un deuxième projet dans la même maison d’édition : Les Ruines de Tagab, écrit par le scénariste Cyril Legrais. Elle rencontre enfin Chantal Van den Heuvel qui lui propose d’illustrer une biographie d’Agatha Christie. L’album voit le jour sous le titre La mystérieuse affaire Agatha Christie aux éditions Vent d’Ouest. Un an plus tard sort l'album George Sand : ma vie à Nohant qu'elle réalise avec la même équipe et la collaboration des musées de France.

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Georges Sand : ma vie à Nohant"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9208 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

L'étrange héritage

Le riche et excentrique Constantin Philibert laisse à ses trois neveux un curieux testament.…