Charles DUBOIS


PRÉSENTATION
Ce fut un best-seller régional en son temps. « Vieilles choses d'Ardenne. Souvenirs folkloriques », de l'abbé Charles Dubois, a été publié pour la première fois en 1932. La réédition connut le même succès, en 1947. Depuis lors, l'ouvrage est introuvable. Il s'agit d'un savoureux recueil d'histoires sur la vie d'hier en Ardenne, dans la région de Bodange. Le Cercle d'Histoire et d'Archéologie de la Haute Sûre vient de le rééditer, en le complétant d'un texte d'Arsène Geubel, rédigé en guise d'éloge funèbre en 1954. Septante ans après sa première parution, l'ouvrage garde toute sa saveur. C'est un regard sur la vie et le sens de celle-ci, autrefois, sur les us et coutumes, les ambiances, les histoires de la terre, souligne Philippe Moline, une des chevilles ouvrières du Cercle d'histoire. C'est un livre plein de poésie, dans la lignée des grands auteurs de chez nous : Hubert Juin et ses Hameaux, Jean Mergeai et sa trilogie du schiste et de la marne, Francis André, Marcel Leroy. Le sous-titre réfère à l'âme profonde d'un pays, à ses hommes. Outre sa mission religieuse, Charles Dubois fut un infatigable chercheur, historien et archéologue. Ordonné prêtre en 1896, il a quitté son Ardenne pour la Gaume, où il fut aussi professeur. Il est, avec Edmond Fouss, l'initiateur du Musée gaumais et le découvreur du site historique de Montauban. Puis sa charge religieuse l'envoya dans la région de Malmédy, où il créa un musée, avant une retraite à Bruxelles, où il collabora au Musée du Cinquantenaire.Dans ce récit, il croque les histoires et le vécu de son Ardenne qui disparaît : les bergers, les grands feux, etc. Il raconte aussi les jeux d'antan. Une chronique bucolique complète, teintée tantôt de nostalgie, tantôt de réalisme sur cette Ardenne-là.

BIBLIOGRAPHIE