Violence invisible et violence spectacle : une absence criminogène de réalité



À PROPOS DE L'AUTEUR
Jacques Delcuvellerie
Auteur de Violence invisible et violence spectacle : une absence criminogène de réalité

Français travaillant en Belgique, Jacques DELCUVELLERIE a poursuivi des études d’arts plastiques, puis en communication sociale avant d’être diplômé de l’Institut National Supérieur des Arts du Spectacle (INSAS – Bruxelles). L’essentiel de son activité est, depuis 1980, lié au Groupov dont il est le fondateur et le directeur artistique.
Dernière création : UN UOMO DI MENO (Fare Thee Well Tovaritch Homo Sapiens) (mars/avril 2010, Théâtre National, Bruxelles), spectacle fleuve de 7 heures écrit et mis en scène par Jacques Delcuvellerie – après une longue phase de recherches collectives, et salué unanimement par la critique.
Dans la période précédente : les 4 années d’élaboration publique de RWANDA 94 (Festival d’Avignon 1999), sa création (mars/avril 2000) au Théâtre de la Place à Liège et au Théâtre National à Bruxelles, et sa tournée mondiale. En 2004, RWANDA 94 fut présenté au Rwanda même (Butare, Kigali, Bisesero) dans le cadre de la Commémoration du dixième anniversaire du génocide.
ANATHÈME, créé au Festival d’Avignon 2005 et en Belgique au Théâtre National dans le cadre du KunstenFestivaldesArts, œuvre musicale, visuelle et corporelle, basée exclusivement sur l’Ancien Testament : mises à mort collectives, massacres, génocides directement accomplis par Dieu ou perpétrés sur son ordre formel.
2005, mise en scène de LA MOUETTE (Tchékhov) au Théâtre National (Bruxelles) consacrée par la critique meilleur spectacle de la saison, tournée en Belgique et en France, jouée trois saisons au Théâtre National.
En 2007, mise en scène de BLOODY NIGGERS ! d’après un texte de Dorcy RUGAMBA, création au Festival de Liège en février 2007, puis au Théâtre National et tournée internationale.
Depuis sa création au Festival de Liège 2001, sa réalisation de DISCOURS SUR LE COLONIALISME, d’Aimé CÉSAIRE, avec Younouss DIALLO, voyage dans le monde entier, de la Nouvelle Calédonie au Bénin.
La 1ère période de création du Groupov (1980-1987) se clôt par KONIEC (Genre Théâtre), dont témoigne le film homonyme de Michel Jakar.
En dehors du GROUPOV, Jacques DELCUVELLERIE a porté à la scène des auteurs classiques (Racine, Molière, Beaumarchais) et contemporains, en 1992 création mondiale de l’opéra MEDEA MATERIAL d’Heiner Müller, musique de Pascal Dusapin au Théâtre Royal de La Monnaie à Bruxelles.

Sur le plan de la pédagogie, Jacques DELCUVELLERIE enseigne au Conservatoire Royal de Liège depuis 1976 où il a créé quelques années un Studio expérimental. La question de la formation permanente de l’acteur a été au centre de la réflexion et de la pratique du GROUPOV dès sa fondation. Jacques DELCUVELLERIE a animé divers ateliers en Belgique et à l’étranger, il a également fait partie de la première édition de l’Ecole des Maîtres, fondée par Franco Quadri (avec Jerzy Grotowski, Anatoli Vassiliev, Jacques Lassalle, etc.). Il a ensuite dirigé la session 2002 de cette Ecole en Italie et à Liège, avec des acteurs français, belges, italiens et portugais sur le thème du théâtre et du chant épiques brechtiens.


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Violence invisible et violence spectacle : une absence criminogène de réalité"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Le jardin des désirs

Mickey Loverose fait le récit de ses conquêtes féminines.…

Le sillage des peupliers

Nous avions préféré les peupliers. Construits de mâts vivants, chantant dans…

La douzième île

Pendant des années, cette île a servi d'asile psychiatrique. Un asile où le nombre de décès était particulièrement…