Scherzo



À PROPOS DE L'AUTEUR
Thierry Bellefroid
Auteur de Scherzo

Thierry Bellefroid, journaliste et présentateur à la RTBF, a de nombreuses passions…
Il est l’auteur de trois romans, Madame K ou la juste place des choses (Luce Wilquin, 2001), Lâche et persévérant (Luce Wilquin, 2002), Mon père, sa mère (Racine, 2006), d’un recueil de nouvelles, Zestes mondains (Luce Wilquin, 2003) et d'un livre d'entretiens avec des éditeurs de bande dessinée (Les éditeurs de bande dessinée, Niffle, 2005).
Licencié en communication sociale de l’UCL, il débute comme journaliste pigiste à RTL, pendant 5 ans, avant d’intégrer la RTBF en 1993. Là, il réalise quelques grands reportages (dont l'un lui vaudra en 1995 le prix audiovisuel de journalisme du Crédit Communal - aujourd'hui Prix Dexia) avant d’accéder à la présentation de JT Soir. Puis c’est l’aventure Signé Dimanche où, pendant trois ans, il a reçu plus d’une centaine d’invités (dont plusieurs dizaines ont accepté, fait unique, de réaliser spécialement une séquence de trois minutes avec une équipe de reportage de la RTBF). En juin 2002, lors de ses deux dernières émissions, il accueillait le dessinateur Enki Bilal ainsi que l’écrivain Bernard-Henry Lévy. Comme un clin d’œil à deux de ses passions, la littérature et la bande dessinée. Puis Thierry Bellefroid réintègre l’équipe de reportage du JT et signe régulièrement, le lundi dans l’édition de la mi-journée, une séquence consacrée à la littérature, pour laquelle il recevra le prix Ex-Libris 2003 (catégorie audiovisuel), décerné par l’association des éditeurs belges (ADEB) pour « (sa) contribution remarquable à l’information sur le livre ».
Début 2004, il devient titulaire de la présentation du Journal de 13 heures à la RTBF télé. Parallèlement, il lance quelques mois plus tard avec Corinne Boulangier l'émission littéraire de la RTBF télé, Mille-Feuilles. Mensuelle durant deux saisons, elle est devenue bi-mensuelle lors de la troisième saison.
Il chronique par ailleurs les nouveautés en bandes dessinées en radio, sur La Première dans l’émission Culture Club de Corinne Boulangier et Eric Russon et occasionnellement dans Elle & Lui de Muriel Dujardin sur Pure FM. Il a été membre du Jury du festival international de la Bande Dessinée d'Angoulême en 2000, puis, pendant cinq ans, membre du comité de sélection de ce festival. Il est également membre de la Commission d'Aide à la Bande Dessinée de la Communauté Française depuis sa création.
Sa passion pour le 9e art l’a par ailleurs amené à signer nombre de critiques et d’interviews d’auteurs sur le site de BD Paradisio pour lesquelles les lecteurs soulignent que « ses critiques, (…) en général très bien faites car rarement destructrices, donnent en tout cas souvent l’envie d’acheter des albums »…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Scherzo"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9208 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Klimt

Vienne, 1907. Le peintre Gustav Klimt rend visite aux époux Bloch-Bauer. Ferdinand demande alors à Gustav de réaliser le portrait de sa femme, Adèle ; requête entraînant un flashback. Six ans auparavant, alors que Klimt essuyait des critiques acerbes au sujet de son œuvre La Médecine , il a rencontré ce couple, admirateur de son génie et dont la femme l’a prié de lui ouvrir les portes de son atelier. Au même moment, l’artiste recevait en rêve l’inspiration pour son prochain tableau. C’est par ce prisme que l’on entre dans l’univers de l’artiste : son atelier, ses modèles, sa mère, sa compagne, Émilie, mais aussi ses rêves, ses angoisses, ses sources d’inspiration en somme. L’histoire narrée en bande dessinée par Cornette et Marc-Renier est une tranche de vie, prétexte à l’évocation du peintre, de son style, de son époque et de l’avant-gardisme dont il y faisait preuve. L’idée est en effet plus de mettre en avant ses particularités que de réaliser sa biographie. Le récit est assez simple et aurait peu d’intérêt sans l’aspect « inspiré de faits réels », mais n’en est pas moins cohérent et bien rythmé.Les dessins sont soigneusement détaillés. Le rendu est classique, avec un crayonné assez fort accentuant les sujets principaux. Les travaux de Klimt évoqués sont réinterprétés plutôt que cités et le résultat est réussi et efficace : le redesign des œuvres permet une intégration fluide dans les cases tout en invitant à les découvrir sous un angle neuf.Le récit principal est suivi d’un court cahier didactique sur Gustav Klimt. Il complète la bande dessinée en développant quelques sujets qu’elle évoque. On y voit notamment des reproductions des œuvres évoquées dans l’album. Ainsi, le lecteur a à portée de main de quoi satisfaire sa curiosité, titillée par l’histoire racontée en images et phylactères.La bande dessinée Klimt est une introduction sympathique à l’œuvre de l’artiste. Les connaisseurs n’apprendront probablement pas grand-chose, là où les néophytes apprécieront l’accessibilité du propos et les informations proposées en fin d’ouvrage. Les visuels soignés plairont aux amateurs de bande dessinée traditionnelle, alors que l’histoire…

Bernadette, affaire non classée

Une bande dessinée pour découvrir la célèbre histoire de Bernadette…