Maggie, une vie pour en finir







NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

En exergue de Maggie, Patrick Weber indique : « une biographie est toujours un roman ». À la fois historien, romancier et scénariste de bandes dessinées, l’auteur des Noces assassines est familier de ce paradoxe résumé dans une formule fulgurante par Aragon : le « mentir-vrai ». Le poète évoquait par cet oxymore que la vérité toujours complexe, s’exprime davantage dans l’invention romanesque que dans le compte-rendu objectif – impossible – des faits.L’historien Patrick Weber ouvre le livre en décrivant le voyage qu’il fait au lieu même des racines de son personnage, Maggie, sa grand-mère « qui ne lira jamais ce livre ». Dans la ville de Manchester, le fantôme de celle qui a hanté…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Maggie, une vie pour en finir"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9548 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Un jardin dans les Rocheuses

Amanda nous emmène sur un chemin forestier.«Nous sommes à la hauteur du…

Le silence

Un texte posthume comme un ultime inventaire évoquant notamment la mort imminente et l'amour…

Le souffle d'Allah

Un hôpital qui s'écroule, un rapport d'expert qui se perd, une disparition inquiétante, des amours qui se nouent…