Le voile des apparences


RÉSUMÉ

Publiée dans un recueil collectif composé à l’initiative de Gilbert Mérague, cette nouvelle puise son motif dans la peinture de Magritte. Par la mise en scène de l’un de ses tableaux, « Les amants », elle lui confère un sens « bouleversant » qui révèle aux yeux du narrateur le secret qui s’y trouvait caché et que son manque de clairvoyance l’avait jusqu’alors empêché de découvrir.
En inscrivant l’œuvre du peintre au cœur du mystère dont se nourrit le récit, l’auteur…

  lire la suite sur  Bela

À PROPOS DE L'AUTEUR
Philippe Bradfer
Auteur de Le voile des apparences
Philippe Bradfer est né à Tirlemont (Belgique) le 24 janvier 1957. C'est dans cette région, traversée par la frontière linguistique, qu'il va passer les vingt premières années de sa vie, ce qui ne l'empêche pas de rester profondément attaché à la vallée de la Semois où il aurait pu naître, comme son père et son grand-père.De ces jours heureux il a gardé le goût des récits et du mystère, le plaisir des balades en pleine nature ainsi qu'un attachement profond aux pays de France qu'il découvre à l'occasion des vacances familiales. Après le temps des études primaires et secondaires, qu'il termine à Jodoigne en 1974, vient celui de l'université. A Louvain d'abord, où il obtient sa licence en Philologie Romane; à Louvain-la-Neuve ensuite, où il étudie les Relations Internationales. Il commence à enseigner le français au Collège technique Saint-Jean de Wavre en 1983. Pour le jeune diplômé passionné d'histoire et de littérature, le choc est rude mais les difficultés rencontrées par les élèves qu'il côtoie quotidiennement le convainquent vite de l'importance de la tâche à accomplir.Ainsi prend-il notamment à coeur de défricher pour ses classes, de nouvelles voies d'accès à la littérature, collaborant autant que possible avec tous ceux qui s'efforcent de développer la pratique de la lecture chez les jeunes. Mais ses préoccupations ne s'arrêtent pas là.Dès 1984, il entreprend à l'UCL une recherche doctorale dans le cadre de laquelle il s'interroge sur le rôle politique des artistes et des intellectuels et, plus largement, sur la place de la culture dans la société. C'est donc au terme d'un long détour qu'il se lance, en 1993, dans la création romanesque. Commence alors une aventure étonnante qui aboutit en 1999 à la publication de La nuit du passage, un premier roman qui entraîne le lecteur sur les quais de Meuse, à Givet, en compagnie du commissaire Jean-François Lartigue.Il récidive en 2001, avec La fiancée du canal, un nouveau récit d'énigme criminelle qui mène son enquêteur aux portes de l'Argonne ardennaise. Précisons toutefois qu'en le conduisant sur ce que l'on appelle communément les «lieux du crime», cette entrée en littérature conserve à ses yeux une grande part de mystère.Philippe Bradfer vit aujourd'hui à Louvain-la-Neuve. Il est père de trois enfants.

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Le voile des apparences"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Akli, prince du désert

Akli doit traverser le désert pour aller chez son oncle et affronter les méchants génies. Il demande…

Le dernier ami

Lorsqu'un vagabond s'arrête dans un petit village isolé, seul Sam, un étrange vieillard bourru, lui ouvre sa porte.…