Le trajet de la foudre


RÉSUMÉ

Ombrageux et despote, le petit Roger ? C’est ce qui tout le monde prétend. Et un brin sadique, comme en témoignent l’oeil de chat et les oiseaux crucifiés découverts dans sa cachette, au jardin.

Mais enfin, tue-t-on un gosse parce qu’il est méchant ? Sûrement pas.

Alors ? Alors, il y a l’argent. Pour de sombres histoire de dévolution successorale, il fallait que le petit Roger meure avant son grand-père.

Par exemple, pourquoi après avoir empoisonné le gamin, a-t-on jugé bon de lui barbouiller la tempe droite de rouge à lèvres et de l’asperger de mercurochrome ?

Une énigme à laquelle S.A. Steeman mêle habilement une touche de fantastique…



À PROPOS DE L'AUTEUR
Stanislas-André Steeman
Auteur de Le trajet de la foudre
Stanislas-André Steeman est certainement, avec Georges Simenon, l'auteur le plus important dans l'histoire du roman policier belge. Né à Liège en 1908, il entame sa carrière littéraire en 1924 mais ne s'essaye au roman policier que quelques années plus tard, en collaboration avec Herman Sartini, avec la publication du Mystère du zoo d'Anvers en 1928. En 1930, il crée son célèbre détective inspiré de Sherlock Holmes, Monsieur Wens, dans Six hommes morts. Éditeur et découvreur de talents, il participe activement à l'émergence d'un policier à la belge durant la Seconde Guerre mondiale. Plusieurs fois adaptés à l'écran, ses romans L’Assassin habite au 21 (1939) et Légitime défense (1942) sont considérés comme des classiques de la  littérature policière. Il meurt dans le sud de la France en 1970.

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Le trajet de la foudre"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Le noël du loup

Un conte de Noël dans la tradition de Dickens. C'est l'hiver, il neige, et le pauvre loup a faim. Alors il croque, croque tout…