Antioxydant


RÉSUMÉ

Antioxydant n’est pas à proprement parler un livre de poésie. Puisqu’il part du principe que la poésie n’est pas un privilège destiné à une élite et coupé du monde.
Antioxydant n’est pas un livre de poésie à proprement parler. Mais un livre où les poètes s’immergent dans le quotidien et le réassemblent. Pour le dépasser.
Antioxydant n’est pas un livre à proprement parler de poésie. Mais une prise de parole où les poètes certes ne font pas l’actualité, mais s’attellent à la défaire. Pour la dépasser.
À proprement parler, Antioxydant est un livre, un livre de poésie, un livre de poésie aux prises directes avec le monde et la réalité du monde.
Poésie agissante.


À PROPOS DE L'AUTEUR
Antoine Wauters
Auteur de Antioxydant
Je suis né en 1981. Près des Ardennes belges, presque dans les Ardennes et pas tout à fait dans le Condroz, ni dans les Fagnes. Un petit village dont il n’est rien à dire sinon que les seules vaches y sont plus nombreuses que nous, hommes de bouche. Depuis, j’ai beaucoup couru. J’ai cherché des endroits plutôt calmes, des choses douces au toucher, des sons, des peaux de bête à poil long, j’ai fait de la batterie. A Bruxelles, j’ai étudié la philosophie, Nietzsche, et encore… Licence en poche, une année d’enseignement plus tard, je m’installe à Liège avec ma compagne. Rencontre déterminante de Jacques Izoard et de Ben Arès. En 2008, après dix années d’écriture au secret, sortent mes trois premiers livres. Difficile d’expliquer mon rapport au langage autrement qu’en évoquant des « animaux de paroles », qui viendraient à ma bouche pour raconter le corps, le temps, l’origine de la langue et toute la terre dont nous sommes faits. Avec Ben Arès et David Besschops, je suis aujourd’hui coéditeur de la revue langue vive, ouverte à la poésie et à la prose. Sans distinction ! 2 ŒUVRES QUE JE SOUHAITE FAIRE CONNAÎTRE Nicolas Bouvier, L’usage du monde Conrad Detrez, Ludo

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:livre livre de poésie - "Antioxydant"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9955 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Le festin des morts

Poème illustré racontant un festin morbide.Une recette de cuisine en forme de conte noir, un banquet de complices, la solitude de leur proie : telle est la trame de ce poème qui allie l’ingénuité à la gravité. Qui sont ces morts ? La victime ? Les convives ? Et que mange-t-on, exactement ? Caroline Lamarche révèle et masque un crime qui, pour être particulier, n’en est pas moins universel. Une inquiétante et douce étrangeté qui a inspiré à Aurélie William Levaux une somptueuse réponse graphique. Caroline Lamarche, Aurélie William Levaux, deux rêveuses éveillées pour un secret bien gardé : celui de l’alchimie d’une création qui adosse à la maîtrise…

Les contes bleus du vin

Un rêve en Lotharingie et Les contes bleus du vin sont les…