Anne Herbauts


PRÉSENTATION

Née le 27 décembre 1975 à Bruxelles

Illustration et Bandes dessinées, Académie royale des Beaux-Arts, Bruxelles

Anne Herbauts récolte des échardes de lune, fait des copeaux d’images sous les arbres dessinés maladroits. Elle dessine vides et absences par contours d’écritures, par traces d’évidement, par empilement, répétition, bégaiement. Elle n’est ni dans l’image, ni dans le texte, mais dans les deux à la fois. Lauréate d’une Bourse de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Résidence d’auteur, 2006 Lauréate d’une Bourse de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Aide à la création, 2009 et 2011

BIBLIOGRAPHIE


NOS EXPERTS EN PARLENT
Le Carnet et les Instants

L’horizon n’est à personne. Il recule. Ne cesse. Et des ciels beaux d’opéra, lambeaux, tomberont, tragiques, sur une espérance inimaginable.

Il a fallu du temps à Anne Herbauts pour parvenir à parler d’un sujet qui s’imposait à elle, mais qui, par sa gravité, ne pouvait ni être pris à la légère, ni être traité de façon conventionnelle : les migrants, le déracinement imposé. On en parle à toute les sauces, les médias mettent sur le sujet des mots qui déshumanisent, qui enferment. Comment parler des migrations humaines au sens large, en se soustrayant à l’emprise de l’actualité ?Pendant trois ans, l’autrice a glané des éléments qui faisaient sens. Mots, images, signes, photos ont commencé à créer une nouvelle…


Le Carnet et les Instants

« En retard, je vais être en retard ! », s’exclame le lapin blanc du roman de Lewis Carroll. Anne Herbauts, qui a autrefois illustré Alice aux pays des merveilles (dans une très belle édition publiée en 2002 chez Casterman), en met un extrait en exergue de cet album sans texte.Elle a eu juste le temps d’entendre le Lapin dire, en tournant un coin : « Par mes oreilles et mes moustaches, comme il se fait tard ! »L’hommage étant posé, l’autrice-illustratrice peut s’affranchir de l’univers carrollien et jouer avec son personnage. Enfin, presque le même personnage, puisque dans En coup de vent, il s’agit d’un lapin noir, et non pas blanc. S’agit-il de son négatif, ou de son ombre ? Toujours est-il que…


Le Carnet et les Instants

Ni l’un ni l’autre, le dernier album d’Anne Herbauts est joyeux, entrainant, et une vraie déclaration d’indépendance des jeunes enfants auxquels il s’adresse. Eux qui sont souvent comparés à papa ou maman (dont ils auraient les oreilles, le nez ou le caractère), définis par ceux-ci, étiquetés malgré eux, se développent pourtant en tant qu’individus dotés d’une personnalité qui n’appartient et ne ressemble qu’à eux. Et c’est ce que nous rappelle cet album tout en couleurs.Un enfant se raconte, au fil d’une journée dont on suit les étapes : s’habiller, manger son petit déjeuner, jouer, ranger, courir partout, se promener, et enfin rentrer pour déguster un cornet de glace. Tout au long de ces moments,…